MCA PHASE 2 : « L’éligibilité du Sénégal à ce second compact est née de la confiance des bailleurs » (Ministre)

Le ministre du Pétrole et des Energies renouvelables, Mansour Elimane Kane, a souhaité jeudi que la mise en œuvre du compact du Millennium corporation account (MCA) permette d’en finir avec les problèmes d’électricité au Sénégal.

0
64
’’On souhaite qu’après ce compact, qui durera 5 ans, qu’il n’y ait plus un seul petit problème lié à l’électricité. C’est à ce moment-là qu’on pourrait dire que le compact a réussi’’, a-t-il dit.
M. Kane intervenait mardi, lors d’un atelier de présentation des résultats préliminaires des études de faisabilité sur les infrastructures dans le cadre de ce second compact.
Selon lui, dans la mise en œuvre de ce programme, le pays doit relever un certain nombre de défis, notamment en tirant le maximum de profits du marché de l’électrification.
Il a aussi indiqué que le pays devra également bâtir et capitaliser les ressources pétrolières et gazières à partir de 2021.
’’Nous devons aussi mettre en œuvre des réformes idoines qui accompagnent ces différents changements, pour faire face à ce défi’’, a-t-il toutefois estimé.
Selon lui, l’éligibilité du Sénégal à ce second compact est née de la confiance renouvelée du MCA, suite à l’exécution avec succès du premier projet conjugué aux évaluations positives et indicateurs portés par la bonne gouvernance.
M. Kane s’est réjoui du fait que le compact MCA soit consacré entièrement au secteur de l’énergie, au regard de la contrainte identifiée à l’entame du processus de formulation portant sur le coût élevé de l’énergie et le faible accès de l’électricité en milieu rural et péri-urbain.
Il a ajouté que lever cette contrainte avec la mise en œuvre du second compact, contribuera fortement à l’amélioration de la productivité des entreprises et des ménages.
Pour la coordonnatrice de l’unité de formation et de coordination du second programme (UFC-MCA-Sénégal), ’’la tenue de cet atelier s’inscrit dans le cadre de la démarche inclusive, menée depuis le début du processus de formulation qui constitue un rendez-vous important pour partager, informer et recueillir des avis sur les activités que nous menons’’.
Marième Ndoye Decraene a estimé que ces résultats sont partagés pour adresser la contrainte majeure à la croissance identifiée relativement au coût élevé de l’énergie et au faible accès à l’électricité en milieu rural et urbain.
PARTAGER