MECQUE : Azzouz Boutobba ne s’est pas suicidé mais atteint de bouffées délirantes

0
494

Après avoir voulu en savoir plus sur la disparition tragique, vendredi dernier, d’un jeune français en Terre sainte auprès de sources sûres, et contrairement à ce qui a été hâtivement annoncé dans la presse et sur les réseaux sociaux, y compris sur notre site, nous sommes en mesure de démentir formellement l’information selon laquelle Azzouz Boutobba aurait commis un geste irréversible.

Ce jeune papa de 26 ans, aux racines algériennes, qui résidait en région parisienne et laisse derrière lui une épouse effondrée, enceinte de son troisième enfant, et deux jeunes enfants inconsolables, souffrait d’une fragilité psychologique pouvant induire des troubles du comportement, dont il avait pleinement conscience.

Animé d’une grande dévotion et avec un courage qui l’honore, Azzouz Boutobba avait décidé de se mêler aux longues processions de fidèles effectuant la Omra, dans la prestigieuse enceinte sacrée de la Masji al-Harâm, afin de se purifier, de se repentir et de vaincre les effets de sa terrible maladie.

Malheureusement, au milieu de cette foule dense et dans cette atmosphère d’intense ferveur religieuse, Azzouz Boutobba a été en proie à des bouffées délirantes aiguës, se sentant attiré irrésistiblement par une lumière blanche descendant du ciel qui l’a entièrement enveloppé, contre lesquelles il n’a rien pu faire. Des bouffées délirantes qui lui auront été cette fois-ci fatales, à la profonde consternation de ses proches et de tous ceux qui le connaissaient.

Aucun motif, ne saurait justifier ce geste d’un papa musulman qui laisse derrière lui une femme enceinte et deux enfants si ce n’est des problèmes psychiatriques.

 

 

Avec oumma.com

PARTAGER