Mondial-2016: choc Colombie-Angleterre en 8e, le Sénégal paie ses cartons

Il y aura encore un choc en 8e de finale du Mondial-2018 avec Colombie-Angleterre, tandis que la Belgique hérite du Japon moins huppé. Le Sénégal, dernière équipe africaine encore en lice, a lui été éliminé par… ses cartons jaunes. Une première en Coupe du monde.

Le Belge Januzaj, auteur du but de la victoire contre les « Trois Lions » (1-0), a donc fait basculer l’Angleterre, 2e du groupe G, du côté des « Cafeteros » colombiens, premiers du groupe H, pour les 8es de finale.

Certes, les « Diables Rouges » (déjà qualifiés avant ce match tout comme les Anglais) auront un adversaire japonais moins renommé. Mais ce calcul à court terme est-il le bon ? Car ensuite il y aura le vainqueur de Brésil-Mexique à affronter en quarts.

Tandis que l’Angleterre, si elle passe, va croiser Suède ou Suisse en quarts, deux formations de moindre calibre que la Seleçao de Neymar ou le « Tri » de Chicharito. Autre réconfort pour la bande à Harry Kane, laissé sur le banc jeudi soir, le crack colombien James Rodriguez s’est de nouveau blessé au mollet gauche.

« Je suis très inquiet, cette situation est très difficile pour l’équipe », a commenté son sélectionneur José Pekerman.

Dans l’autre match sans enjeu du groupe G, la Tunisie a gagné pour l’honneur contre le Panama (2-1), dont c’était la première Coupe du monde.

– « C’est la loi du football » –

AFP
La joie des Colombiens qui viennent de marquer contre le Sénégal, le 28 juin 2018 à Samara© AFP – Fabrice COFFRINI

 

L’évènement du jour est venu du groupe H. Après la victoire de la Colombie contre le Sénégal (1-0) et celle de la Pologne contre le Japon (1-0), les Cafeteros étaient qualifiés en tant que premiers du groupe H. Mais les « Blue Samouraïs » et les « Lions de la Teranga » se retrouvaient avec le même nombre de points (4), même différence de buts (0), même nombre de buts marqués (4) et encaissés (4).

Dans ces cas-là, avant d’en arriver au tirage au sort, la Fifa prévoit dans ses règlements de départager les équipes au terme du fair-play, en fonction des avertissements. Et à ce petit jeu, les Sénégalais ont perdu, plombés par 6 cartons jaunes depuis le début du tournoi contre 4 aux équipiers d’Hiroki Sakaï.

« C’est la loi du football. On ne s’est pas qualifiés parce qu’on a pris plus de cartons jaunes. Ce sont les règles du jeu, elles ont été établies par la Fifa et il faut les respecter », a admis le sélectionneur sénégalais Aliou Cissé, capitaine de l’épopée de 2002 (victoire contre la France, championne du monde en titre au premier tour, quart de finale).

« Je pense que tous les joueurs connaissaient cette règle. Je ne vais pas demander à mes joueurs de rentrer sur la pelouse pour éviter d’être avertis. Le football est un sport de contacts », a-t-il ajouté.

– Löw, décision dans une semaine –

Ses joueurs ont moins bien digéré. Alfred N’Diaye, milieu du Sénégal, a ainsi lâché: « On est déçus, tu ne penses jamais que tu vas être éliminé d’une compétition parce que tu as pris des cartons jaunes. Je trouve que c’est une injustice, ce n’est pas normal qu’on se fasse éliminer comme ça ».

AFP
Le Sénégalais Idrissa Gana Gueye éffondré après la défaite face à la Colombie et l’élimination du Mondial, le 28 juin 2018 à Samara © AFP – Fabrice COFFRINI

 

« C’est triste pour nous, c’est cruel, on a perdu au fair play, on est tous dégoûtés », a renchéri Cheikh Ndoye. « Ça fait partie du jeu, mais c’est cruel de passer à côté pour un nombre conséquent de cartons jaunes », a complété Lamine Gassama.

L’élimination du Sénégal prive ainsi l’Afrique d’un représentant en 8e de finale pour la première fois depuis 1982.

Évidemment, une telle issue en troisième journée de groupe n’a pas favorisé le spectacle. En fin de match, les Japonais, au courant de ce qui se passait dans l’autre match, ont joué en marchant face à des Polonais éliminés. Les Sénégalais enrageaient eux devant des Colombiens qui gagnaient du temps.

Pendant ce temps-là, l’Allemagne, champion sortant éliminé mercredi, est rentrée au bercail, dans un pays traumatisé et en colère après ce fiasco.

« Nous avons vraiment déçu lors de ce tournoi », a reconnu le sélectionneur Joachim Löw lors d’un point presse à l’aéroport de Francfort, quelques minutes après l’arrivée. Sa fédération lui laisse jusqu’à « la semaine prochaine » pour décider de son avenir.

 

 

Linternaute.com