OIF : Les tares qui risquent de saper la candidature de l’Arabie saoudite

Réunis le 11 et le 12 octobre à Erevan, les membres de l’OIF devront entre autres plancher sur un sujet délicat : l’adhésion de l’Arabie saoudite. Alors que la France préfère botter en touche, certains pays, ont déjà fermé la porte à Riyad.

Depuis plus de deux ans, Riyad frappe à la porte de l’organisation internationale de la Francophonie (OIF), sans succès. Et pour cause : la candidature saoudienne au statut de membre observateur de cette organisation rencontre l’opposition de certains membres.