PSG : Neymar ne veux plus rester et c’est son père qui fait la révélation

Selon les informations de Marca, Neymar souhaiterait bel et bien quitter le Paris Saint-Germain l'été prochain. Le père du joueur l'aurait communiqué au club il y a quelques jours. L'international brésilien souhaiterait aller au Real Madrid.

Le père de Neymar a dit au PSG que son fils voulait partir

Marca titre sa Une, en Espagne. Le père de Neymar Jr aurait signifié au Paris-Saint-Germain le désir de son fils de quitter le club. Le journal précise qu’il a rencontré des dirigeants madrilènes à Paris, le 7 décembre dernier. Pour le PSG, « Neymar n’a pas de prix, parce qu’il n’est pas sur le marché ». Ce mercredi, AS écrivait pourtant que le PSG serait prêt à négocier à partir de 260 millions d’euros.

De son côté, Marca raconte que la star brésilienne a reconnu s’être trompée en signant au PSG, « une équipe d’un championnat mineur, peu compétitif » pour reprendre les mots du journal madrilène, qui définiraient l’état d’esprit de l’ex-Barcelonais, dont chacun a pu noter l’attitude quelque peu nonchalante mercredi dernier, avant la finale de la Coupe PSG-Les Herbiers (2-0) qu’il a suivie depuis les tribunes du stade de France. De plus, Neymar ne se serait pas adapté au vestiaire et n’aurait pas maintenu une bonne relation avec le noyau dur que forment les argentins (Di María, Pastore, Lo Celso) et Cavani.

Le Real est donc sur les rangs pour enfin accueillir Neymar Jr, après deux tentatives infructueuses. La première en 2006 et la deuxième en 2013. Dans le jeu de dominos du Mercato, un départ de Neymar pourrait changer la donne pour Gonçalo Guedes, qui intéresse Naples (selon une interview de son père à CalcioNapoli24 Live) mais pourrait aussi rester au Valence CF, où il est prêté par le PSG. A moins qu’un départ de Neymar Jr ne pousse les dirigeants parisiens à le faire revenir dans la capitale. Le Portugais, 21 ans, a marqué cinq buts et distribué dix passes décisives cette saison à Valence.

Arrivé à Paris l’été dernier, après paiement de sa clause de départ par le club de la capitale au FC Barcelone (222 millions d’euros d’euros), Neymar était devenu le transfert le plus cher de l’histoire du football, embarquant Paris dans une démesure encore plus grande quant à ses capacités sur le marché des transferts.

Neymar souhaiterait un salaire mirobolant

Selon Marca, l’avenir du Brésilien se situerait du côté du Real Madrid, un club où il est annoncé depuis de nombreux mois. Neymar et son entourage feraient en effet le forcing pour convaincre les dirigeants madrilènes de le récupérer depuis décembre dernier et la cérémonie du Ballon d’Or. Le Real, lui, serait intéressé par ses services, au point d’en faire une priorité pour son prochain mercato. Une première réunion entre les deux parties se serait tenue le 7 décembre dernier à Paris.

Si arrivée du Brésilien au Real devait devenir une réalité, malgré la prolongation à venir de Cristiano Ronaldo, elle se ferait avant le début de la Coupe du monde en Russie et pour des sommes astronomiques. Marca évoque un transfert entre 260 et 300 millions d’euros, plus un salaire avoisinant les 40 millions d’euros, ce qui ferait de l’ancien joueur du FC Barcelone l’un des joueurs les mieux payé de la planète football. Le quotidien espagnol révèle aussi l’existence d’une clause permettant au Real de récupérer le joueur contre 222 million d’euros lors de l’été 2019.

Une mauvaise adaptation au sein du vestiaire

Marca raconte que Neymar aurait reconnu en privé s’être trompé en rejoignant le PSG et surtout la Ligue 1 l’été dernier, un championnat qu’il jugerait très peu compétitif. Une des autres explications à ses envies d’aller voir ailleurs serait un manque global d’adaptation au sein du vestiaire du PSG. Un vestiaire qu’il a quitté pendant deux mois et demi pour se faire opérer au Brésil de sa fracture du cinquième métatarsien du pied droit. Son retour à Paris a eu lieu la semaine dernière.

Ainsi, sa mauvaise entente avec les groupes de joueurs venus d’Amérique du Sud ferait partie de ses motifs de déception. Ainsi, le courant ne passerait pas avec les Argentins – Angel Di Maria, Javier Pastore et Giovani Lo Celso – mais aussi avec l’Uruguayen Edinson Cavani avec qui il avait été opposé lors de la fameuse affaire du penalty lors de la victoire en Ligue 1 face à l’OL en septembre dernier (2-0).