INCROYABLE ! Quatre gendarmes Sénégalais jugés et radiés pour avoir extorqué un marocain

Les quatre gendarmes qui se faisaient passer pour des éléments de l’Unité en charge du terrorisme ont été envoyés devant la Chambre criminelle pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’armes et extorsion de fonds.

Ils se faisaient passer pour des éléments de l’Unité en charge du terrorisme. Quatre gendarmes ont été envoyés devant la Chambre criminelle pour association de malfaiteurs, vol en réunion avec usage d’armes et extorsion de fonds.

Les gendarmes Ibrahima Faye Ndiaye, Waly Diop, André Dockel Ndiaye et Aly Diop ont enlevé et rançonné le ressortissant marocain, Mouhamed Fagoul qu’ils ont accusé de détenir des explosifs.

Selon Libération, l’affaire remonte à avril 2016. Et l’instruction aura duré 2 ans, avant que les gendarmes ne soient renvoyés devant la Chambre criminelle.

Rappel des faits

Le 1er avril 2016 : Mohamed Fagoul a rendez-vous avec un de ses fournisseurs à hauteur de la station Oil Libya de Diamniadio. Alors qu’il attend son partenaire, il se fait embarquer par 5 individus dont 2 portant un uniforme de gendarmes. Ceux-ci le conduisent en direction de la forêt de Keur Massar avant de lui révéler qu’ils appartiennent à l’Unité de lutte contre le terrorisme et qu’ils détiennent des informations selon lesquelles, il serait en train de confectionner des explosifs.

Fagoul nie. Mais les gendarmes lui rétorquent qu’ils ont le pouvoir de lui coller n’importe quel délit. Avant de lui confisquer les 1200 euros (840000 FCFA) qu’il détenait par devers lui.  Les 4 gendarmes se rendent, ensuite, chez lui pour une perquisition. Sur place, ils trouvent un chéquier et force le Marocain à leur signer un montant de 4 millions FCFA avant de disparaître.

Fagoul saisit la gendarmerie. Dans sa déposition, il donne le numéro de matricule du véhicule dans lequel il a été embarqué. Sans se douter de rien, Ibrahima Faye Ndiaye se rend à la brigade de la gendarmerie de la Foire à bord du même véhicule. Il est tout de suite appréhendé et placé en garde à vue. Il reconnaît les faits et balance ses autres complices qui seront arrêtés à leur tour. En attendant d’être jugés par la Chambre criminelle, les 4 gendarmes ont été radiés de la gendarmerie nationale.