Affaire Sonko – Adji Sarr : Le leader renvoie poliment le gendarme en possession de la convocation de la commission “AD HOC”

Convoqué par la commission AD HOC de l’assemblée nationale, le leader de PASTEF, Ousmane Sonko a refusé de prendre la lettre qu’un gendarme est venu lui remettre à son domicile sise à la cité Keur Gorgui de Dakar.

L’Assemblée nationale à travers la commission Ad Hoc mise en place pour statuer sur l’affaire Sonko-Adji Sarr a envoyé un convocation au leader de PASTEF. Même si ce dernier a  a reçu le gendarme qui transportait la lettre mais a refusé de prendre la convocation. 

Dysfonctionnement dans la mise en place de la commission

La séance plénière, qui s’était réunie avant-hier sans public pour cause de pandémie, a été houleuse. Des députés de l’opposition ont quitté l’hémicycle avant le vote sur la composition de la commission ad hoc.

C’est le cas de Aïda Mbodj, du groupe des non inscrits. « Le procureur, dans son réquisitoire, a visé X ; je pense donc que que X devait être identifié avec suffisamment de charges et d’éléments constitutifs pour dire que c’est Ousmane Sonko… Pour le moment, nous ne pouvons pas nous associer à ce qui semble être un carnage ! », nous explique t-elle.

De faux arguments pour le député Abdoulaye Wilane, de la coalition au pouvoir Benno Bokk Yakaar. Alors que la commission ad hoc comprend deux membres du groupe parlementaire Liberté et Démocratie, et 1 des non inscrits, il dénonce une « théâtralisation » de la part de certains élus de l’opposition. « Mais c’est des farceurs ! Ils ont pris part à la Commission des lois, ils ont pris part à la Conférence des présidents, ils ont contribué à meubler la composition de la Commission ad hoc, ils ont participé à tous les travaux ! … C’est de la mise en scène… ! »

Refus de déférer à la convocation : son avocat Aïda Mbodj avait annoncé la couleur

Selon l’avocate du leader du Pastef, Aida Mbodj  « Ousmane Sonko est dans les dispositions de répondre à la convocation comme moi, qu’il a eu à désigner. Mais ses collègues députés se sont constitués en bouclier et ne veulent pas le livrer sans connaître l’identité de X« , avait-t-elle déclaré.

Elle ajoute en outre que : « Les députés membres de l’opposition vont refuser que Sonko réponde à la commission ad hoc, c’est sûr. À partir du moment où ce n’est pas clair, ils n’ont pas identifié ce X là, les députés de l’opposition dans leur globalité ont refusé ».

 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom