«Africanité» des Bleus: un présentateur US rétorque à l’ambassadeur français à Washington

Le présentateur Trevor Noah qui avait auparavant félicité l’Afrique avec la victoire à la Coupe du Monde a répondu à une lettre de l’ambassadeur français à Washington. Selon l’humoriste, il est possible d’être «Français» et «Africain» en même temps.

Lors de son émission The Daily Show mercredi, le présentateur Trevor Noah a répondu à la lettre de l’ambassadeur de France à Washington Gérard Araud qui l’avait critiqué pour ses propos sur «l’africanité» de l’équipe française.
«Lorsque je dis “Africain”, je ne le dis pas afin de les exclure de leur francité, je le dis afin de les inclure dans mon africanité», s’est expliqué le présentateur d’origine sud-africaine.

Il a également précisé que ses mots sur la «victoire africaine» devaient être perçus de manière positive.

«Les gens noirs du monde entier ont célébré l’africanité des joueurs français. Non de manière négative mais de manière positive, comme “Regardez ces Africains qui ont réussi à devenir Français», a-t-il ajouté.

Trevor Noah, s’est également demandé pourquoi les joueurs ne pouvaient être «que» Français.

«Pourquoi ne peuvent-ils pas être les deux? Pourquoi ne peuvent-ils pas être Africains et Français?», a-t-il lancé.

Au lendemain de la victoire de l’équipe française en finale de Coupe du Monde, la vedette de The Daily Show avait déclaré que c’était l’Afrique qui avait «remporté la Coupe du Monde».

«Je veux dire, je sais que c’est l’équipe de France, mais regardez ces gars-là. Vous ne pouvez pas obtenir un tel bronzage en traînant dans le sud de la France mes amis», avait-il ajouté en qualifiant les Bleus de l’«équipe de remplacement des Africains après l’élimination du Sénégal et du Nigeria».

L’ambassadeur de France à Washington, Gérard Araud, est entré dans la polémique en envoyant une lettre à Trevor Noah qui a été diffusée par le diplomate sur son compte Twitter. Selon lui, la blague de M.Noah légitimait «l’idéologie selon laquelle être blanc est la seule définition de la nationalité française». Il a également indiqué que la quasi-totalité d’entre eux (tous les 23 joueurs, sauf deux) étaient nés en France.