APS : Thierno Birahim Fall, un Directeur « puissant » qui défie son ministre de tutelle

Qui protège le directeur général de l’Agence de presse sénégalaise (Aps) ? La question garde son pesant d’or, et pour cause. Thierno Birahim Fall, piqué par on ne sait quelle mouche, se comporte en vrai intouchable avec les travailleurs de l’Agence et fait régner la dictature.

Selon les informations en possession de ‘’Source A’’, tout est parti d’une décision qu’il a prise et qui est contre les règles autorisées par l’actuel statut de l’Aps.

En effet, le 24 décembre 2019, le directeur général de l’Agence de presse sénégalaise a pris une Note de service pour promouvoir des agents, au sein de l’Aps, à des postes de responsabilités qui n’existent pas, jusqu’ici, dans la nomenclature de la boîte. Ce, «dans le cadre de la transition vers l’installation de la nouvelle Société nationale de l’Agence de presse sénégalaise (Sn Aps)», lit-on dans la Note de service.
Sur ce, le directeur a nommé, entre autres, un directeur de l’Information, un directeur des Rédactions, un rédacteur-en-chef (Nation), un rédacteur-en-chef (Région).

En réunion du 26 décembre, le Conseil d’Administration déchire la note du dg et lui ordonne de rapporter la mesure du 24 décembre. Mais c’est ignorer la capacité de résistance du ‘’Thierno’’ de l’Aps

D’après les infos en possession de ‘’Source A’’, en réunion du Conseil d’Administration tenue le 26 décembre, soit deux jours plus tard, Bamba
Kassé, qui siège en CA pour le compte des agents, a interpellé le patron de l’Aps, en di- vers, sur sa Note de service. Thierno Birahim Fall fait dans la résistance, avec des arguments qui ne convainquent personne. Aussi, le Conseil d’Administration demande-t-il au dg de la boîte de rapporter la mesure, jusqu’à ce que la transition vers la nouvelle Société nationale de l’Aps soit effective.

Ce même jour, après la réunion, les nommés Ballé Preira, représentant du Ministère du Budget et de l’Economie ; Kanouté siégeant au CA pour le compte du Ministère de la Communication et le contrôleur financier de la Présidence de la République sont allés voir le résistant dg dans son bureau. Ce, pour le dissuader de lâcher du lest, en rapportant sa Note. Mieux, confie-t- on à votre canard, ‘’les trois lui ont même proposé une ébauche des grandes lignes de la Note devant surseoir à la précédente. Le dg de l’Aps leur a donné l’assurance de son entière coopération.

‘’Ballé Preira, représentant du Ministère du Budget et de l’Economie ; Amadou Kanouté siégeant au CA pour le compte du Ministère de la Communication et le contrôleur financier de la Présidence de la République’’ le trouvent dans son bureau, après le CA pour raisonner Thierno Birahima Fall et lui esquissent même un draft. Mais c’est peine perdue.

Avant que les trois hommes qui se sont mués, le 26 décembre passé, en facilitateurs, ne prennent congé de lui, Thierno Birahim Fall leur a même montré le brouillon de la Note qu’il va publier en ce sens. Mais c’était que du vent. Auparavant, c’est-à-dire, le 24 décembre, jour-même où la Note de service a été prise, le ministre de la Culture et de la Communication a été mis au courant. Après quoi, Abdou- laye Diop a adressé une Note verbale à Thierno Birahim Fall, lui demandant de sur- seoir à cette mesure, car « il n’y a aucune urgence, d’autant plus que la loi n’était pas en- core votée». Les deux hommes s’étaient parlé au téléphone,
ce jour-là.

Après un échange téléphonique sans succès, le 24 décembre, le ministre
Abdoulaye Diop prend une Note écrite datée du 31 décembre pour que son subordonné rapporte sa mesure, mais il a vendangé son encrier.

Le 27 décembre 2019, lendemain de sa conversation avec le ministre de la Culture et de la Communication, Thierno Birahim Fall montre une copie de la Note au président du Conseil d’administration (Pca) de l’Aps pour lui dire que la Note devant rapporter la me- sure du 24 décembre a été affichée. Mais que du bluff ! Et pas question pour Monsieur le dg de s’arrêter en si bon chemin. Car le 30 décembre le dg demande à la cheffe du Service administratif et financier et à la cheffe du Service commercial de procéder à la passation de services avec leurs remplaçants.

Mais ces dernières ont refusé. Et suite à cela, elles en ont in- formé le ministre de tutelle. Ce même jour, Thierno Birahim Fall fait venir un huissier, pour qu’il constate le refus des deux dames. Ensuite, il adresse une Note à ces dernières pour qu’elles restituent les documents, dont elles sont possession.
Toujours selon les confidences faites à ‘’Source A’’, le 31 décembre 2019, le ministre de la Culture et de la Communication, Abdoulaye Diop, cette fois-ci, par une Note écrite N°002350 et estampillée «TRES URGENT», demande au dg de l’Aps, de façon formelle, de rapporter la précédente mesure. Mais cette injonction du ministre se heurte à l’insubordination démesurée de Thierno Birahim Fall.

Fatou Diop et Yaye Fatou Ndiaye violentées par les gros bras du dg ; la dernière nommée compte porter plainte contre le Dg

Et décidé à aller jusqu’au bout de son projet, le dg de l’Aps fait appel à un menuisier, le 24 janvier dernier, pour défoncer les bureaux des deux dames. Mais l’ouvrier a été stoppé net par un agent de la Maison de la presse, qui l’a éconduit. Comme un malpropre. Non sans lui faire comprendre que les installations de la Maison de la presse ne sont pas faites pour être pour être dynamitées.

Le clou du spectacle fut les incidents du mercredi 29 janvier 2020, et dont le Dg est à l’origine. Thierno Birahim Fall a fait appel à un huissier, un menuisier, un autre individu d’identité inconnue et deux délégués du personnel, à sa- voir Assane Diallo et Pape Coly. Ils se sont rendus dans les bureaux des deux dames, pour leur tordre le bras, afin qu’elles restituent les documents en question.

Pour légitimer la violence exercée sur les pauvres dames, Thierno Birahim Fall invoque le commissaire central

En présence d’un clerc d’huissier, il a fait immobiliser la dame Fatou Diop, cheville ouvrière de la restructuration de l’Agence pour faire changer les serrures du bureau qu’elle occupe. La même opération a été tentée sur une autre dame, Yaye Fatou Ndiaye, elle aussi violentée aux forceps pour la faire quitter son bureau. D’ail- leurs, la scène a été filmée. Et dans la vidéo rendue virale, on entend Thierno Birahim Fall ‘’himself ’’ invoquer une certaine affinité qu’il a avec le commissaire central. Et selon lui, celui-ci lui aurait demandé de lui emmener tous les récalcitrants.

Le dg déclare : «cette mesure a été rapportée, en attendant la transition vers l’installation de la nouvelle Sn Aps»

Interpellé par ‘’Source A’’ sur cette situation, le directeur de l’Aps ne s’est pas montré très coopératif. Dès l’énoncé de la mesure en question, il coupa net : «cette mesure a été rap- portée, en attendant la transition vers l’installation de la Nouvelle Sn Aps». A la question de savoir si la mesure a été suspendue, avant ou après les incidents du 29 janvier, Thierno Birahim Fall se garde de préciser et, maintient que la mesure a été rapportée et c’est tout. Or, il n’y a rien de plus faux que ça. Car, jusqu’à ce que nous mettions sous presse, il n’y a jamais eu de Note rapportant sa mesure et qui soit affichée.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom