Autoroute Dakar-AIBD : Bras de fer féroce entre l’État sénégalais et Eiffage pour la baisse des tarifs du péage

C’est tendu entre la Senac SA propriété d’Eiffage et les ministres de l’Économie et des Infrastructures. Faut-il baisser le prix de l’autoroute entre Dakar et l’aéroport international Blaise Diagne ? 

Sensibles, les négociations ont commencé le 4 février. D’un côté, l’État sénégalais – représenté par l’Agence de promotion des investissements et des grands travaux, le ministère des Infrastructures dirigé par Omar Youm et celui de l’Économie d’Amadou Hott – entend renégocier la concession de l’autoroute Dakar-Aéroport international Blaise-Diagne (AIBD). Dans sa ligne de mire notamment : une baisse des tarifs.

A travers une note, l’Etat du Sénégal proteste auprès de l’Etat français contre ses deux fils qui se sont immiscés dans ses affaires. Il s’agit notamment de l’ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lallot, sur la date de la commercialisation du Ter, et du  Dg de Senac Sa, Xavier Idier, sur le contrat de cession de l’Autoroute à péage. Et M. Youm d’attirer l’attention de son collègue sur « ces attitudes dommageables à un partenariat fondé sur le respect et la confiance ». 

Le ministre des Infrastructures, des transports terrestres et du désenclavement, aux manettes, a écrit une lettre de protestation à son homologue français, Jean-Baptiste Jebbari, secrétaire d’Etat chargé des Transports.

L’ambassadeur de France sommé d’arrêter s’immiscer dans les affaires du Sénégal

Dans sa lettre,  Oumar Loum s’insurge d’abord contre les agissements de l’ambassadeur de France au Sénégal, Philippe Lallot. Qui a affirmé, dimanche sur la Rfm,  que la mise en service du Ter ne pourrait se faire en avril 2020. Selon le ministre sénégalais, « l’ambassadeur a pris le contre-pied du Gouvernement du Sénégal, seul habilité à communiquer sur le sujet objet d’un marché entre l’Etat du Sénégal et des entreprises françaises ».

Ainsi, poursuit-il, l’ambassadeur de France semble privilégier les intérêts des entreprises françaises qui, dans ce chantier, font peu cas du droit contractuel et des préoccupations des populations sénégalaises ».

… Et le Dg de Senac Sa en apris aussi pour sa grade

Le Dg de Senac Sa, Xavier Idier, en a pris pour son grade. « La société Senac Sa, autrement dit Eiffage, titulaire du marché le plus important du Ter, avait fait, relativement à la concession de l’Autoroute, une déclaration téméraire et aberrante sur la demande légitime de l’Etat taxée d’arbitraire avant de se raviser », souligne M. Youm dans sa correspondance.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom