BAC 2019 : Cet élève supposé modèle serait un “super tricheur” … son diplôme suspendu

Robin Desquiens a eu son baccalauréat 2019. Mais le jeune homme pourrait le perdre : il est suspecté d’avoir fraudé lors d’une épreuve de philosophie, d’une drôle de manière. Il se défend pour obtenir gain de cause.

Il s’appelle Robin Desquiens, il a 19 ans, il vient de Royan et il a obtenu son baccalauréat STMG en juillet dernier. Jusqu’ici tout va bien. Sauf que le jeune homme est suspecté d’avoir fraudé à son épreuve de philosophie.

Comment ? En recopiant mot pour mot un document d’Éric Delassus, un professeur agrégé et docteur en philosophie, sur le thème de l’échange, révèle Le Parisien. Pour l’académie de Poitiers, Robin a forcément triché. Sauf que le jour-même, personne n’a rien remarqué.

Robin s’explique

Et le jeune homme a une explication : il a juste recopié le document qu’il avait appris par cœur et qui avait été donné, non sourcé, par sa professeure durant l’année scolaire. “J’ai une énorme mémoire visuelle. J’aurais même pu en apprendre plus”, souffle-t-il au Parisien.

Pour ces soupçons de triche, l’académie a décidé de suspendre le diplôme de Robin et sa place à l’Institut de formation en soins infirmiers de Talence a été annulée. Une situation qui fait souffrir Robin : “Je suis usé, fatigué. Il ne se passe pas une minute sans que j’y pense et j’en fais des cauchemars chaque nuit…”.

Tout le monde défend Robin

La mère du jeune Royannais le défend également dans l’interview au Parisien : “Il possédait 30 points d’avance au baccalauréat. Et l’épreuve de philosophie a un coefficient 2 !”. Elle ajoute : Nous vivons une injustice totale, pris dans les rouages et l’inertie de l’administration. Personne ne nous écoute. Robin est présumé coupable, c’est d’une violence inouïe

Sa mère envoie une lettre à l’Élysée

Aucune preuve de triche n’existe. Le jour de l’épreuve, le jeune élève en filière STMG (sciences et technologies du management et de la gestion) était assis au deuxième rang et les surveillants n’ont rien remarqué de suspect. “Je ne connaissais même pas Eric Delassus !“, se défend le jeune homme au ParisienIl jure avoir appris un texte non sourcé donné par son enseignante. C’est d’ailleurs la version modifiée par son enseignante qu’il a apprise et non celle de l’auteur. “J’ai une énorme mémoire visuelle. J’aurais même pu en apprendre plus“, poursuit Robin Desquiens.

Il sera convoqué le 28 août devant une commission disciplinaire. Et il ne pourra pas étudier à l’Institut de formation en soins infirmiers de Talence, près de Bordeaux, où il était pourtant admis. “Je suis usé, fatigué. Il ne se passe pas une minute sans que j’y pense et j’en fais des cauchemars chaque nuit…, se désole-t-il au Parisien. Plusieurs professeurs ont pris sa défense. Sa mère a même écrit à l’Elysée. De son côté, l’académie de Poitiers a rappelé à Sud Ouest qu’il ne s’agit pour l’instant que d’une “suspicion de fraude”, même si son bac a été suspendu.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom