BALLON D’OR 2019 : C’est terminé pour les votes ! Qu’est ce que le Sénégal a fait pour promouvoir Sadio Mané ?

«The voting period is now over ! C’est terminé. Trois semaines de vote, 180 votants à peu près et les résultats sont dans la boîte. Rendez-vous maintenant le 2 décembre au Théâtre du Châtelet pour l’officialisation des résultats », a lancé Pascal Ferré, rédacteur en chef de France Football.

Autant dire que les dés sont jetés. Le 2 décembre prochain, au-delà de la remise officielle du prestigieux ballon d’or, sera également consacré à l’analyse d’un verdict. Les consultants, spécialistes du football système, les simples profanes s’en donneront encore à cœur joie, soit pour expliquer, soit pour approuver ou simplement désapprouver le résultat.

Le Sénégal qui pour la première fois de son histoire aligne deux nominés, Sadio Mané et Kalidou Koulibaly, ne sera pas en reste. Même si le second n’a aucune chance de remporter le trophée, le premier quant à lui en est un concurrent sérieux. Toutefois, il semblerait que les critères exclusivement sportifs ne suffisent pas pour toucher le graal. Au-delà des performances sportives, une campagne de communication savamment orchestrée semblait nécessaire avancent les spécialistes. Dans ce registre, l’on est tenté de questionner l’attitude du Sénégal à l’endroit de sa star.

Au moment où curieusement les média français ont pris des initiatives salutaires en faveur de Sadio Mané, je trouve très timide le soutien du Sénégal.

Sadio Mané à l’honneur, tel est le titre de l’émission Radio Foot international de ce lundi 4 novembre sur fond d’interview du journaliste Babacar Fall. Au cours de cette émission, Frédéric Suteau du Service des Sports de Francefootball et les consultants Gilles Verdez, Salim Baungally, Patrick Juillard, David Fintzel autour de l’excellente Annie Gasnier ont fait la part belle à l’enfant prodige de Bambaly. Un moment de communication et de marketing exceptionnel pour celui qui a décidé de se battre jusqu’au bout pour le ballon d’or. Au cours de cette émission, les mérites de Mané ont été suffisamment relevés ainsi que les limites qui pourraient jouer en sa défaveur. Le lendemain, 5 novembre, Sadio fait la Une de Francefootball. In red with Liverpool, tel est le titre choc du magazine qui délivre le trophée convoité.

Quelques jours avant, l’émission Talents d’Afrique de Canal + a installé ses quartiers à Liverpool avec un invité spécial, Sadio Mané. Sur la même chaîne Canal +, nous avons tous suivi Parick (Magic) Mboma, dire qu’il vote deux fois Sadio Mané pour le Ballon d’or. Son compatriote Samuel Eto Fils voterait certainement 10 fois pour Mané si c’était permis, tellement ses sorties en faveur de la star sénégalaise sont nombreuses. Didier Drogba la star ivoirienne, n’a pas caché pour sa part son faible pour Sadio Mané confortant les sénégalais Habib Bèye et Diomansi Camara dans leur campagne permanente en faveur de Sadio.

Pendant ce temps, qu’a-t-on fait ici au Sénégal pour faire triompher notre Sadio national qui a clamé haut et fort donner la priorité à l’équipe nationale face au prochain mondial des clubs ? Quand un des Consultants de Annie Gasnier dit clairement que seul Sadio Mané le mérite (ballon d’or), mais qu’il craint qu’il ne le gagne pas pour cause de campagne tardive en évoquant des critères extra-football, vous convenez avec moi qu’une telle question est loin d’être déniée de sens. Sadio mérite le ballon d’or soutiennent-ils avec force car répondant suffisamment au cahier de charges pour avoir cette récompense individuelle ultime du football. Il a la classe du joueur, ses performances individuelles et collectives exceptionnelles militent en faveur de celui qui porte Liverpool plus que Salah.

A-t-on fait de ce ballon d’or qui tend les bras à Sadio, une cause nationale ?

Je dis bien une cause nationale car notre prodige le mérite amplement. La presse sportive, la presse nationale tout court a-t-elle suffisamment participé à cette nécessaire campagne ? Encore que cela ne devrait pas seulement être l’affaire de la presse. La Fédération sénégalaise de Football, le Comité national olympique, le mouvement sportif sénégalais dans son ensemble, l’Etat à travers le Ministère des Sports et même au plus haut niveau, les politiques, la société civile, tout le monde pouvait mieux faire à mon avis.

Je voyais bien le Quotidien national Le Soleil de même que les quotidiens et hebdomadaires privés, la presse en ligne, faire une édition unique sur Sadio Mané. Quid de la RTS, des radios et télés privées ? A-t-on dépêché suffisamment d’émissaires auprès des votants pour vendre notre candidat méritant ? La diplomatie sportive devait se déployer dans toute sa splendeur.

Le fait de désigner Sadio Mané Ballon d’or national pour la 6ème année consécutive est appréciable certes. Mais ce n’est point suffisant à mon avis. Il convenait de prendre des initiatives hardies pour convaincre, rallier les votants indécis, mais aussi pour mettre la pression sur les promoteurs de cette distinction car, encore une fois, les critères exclusivement sportifs ne suffisent pas. Le Sénégal tout entier devait animer une campagne permanente de promotion de ce talent pur. Les spécialistes du marketing territorial ne me démentiront pas. Sadio fait énormément du bien à l’image du Sénégal, par ses performances et son comportement (dans et en dehors du terrain) exemplaires. Loin du Sénégal, dès que vous déclinez votre nationalité, la première chose qu’on vous sert, c’est Sadio Mané. Sadio Mané ! Sadio Mané ! Il est devenu une identité remarquable pour notre pays, une véritable icône. Pour tout le bien qu’il nous procure, il méritait une mobilisation générale en sa faveur, du moins plus qu’on ne l’a fait au Sénégal. Ici, il n’est plus question d’objectivité. Vous me pardonnerez ce chauvinisme que d’aucuns qualifieront de mauvais aloi, mais notre Sadio national le mérite. C’est pourquoi, je ne peux pas comprendre l’attitude de certains compatriotes qui, au nom d’une objectivité mal placée, ou d’une jalousie (allez voir) disqualifie notre fierté nationale. Permettez-moi de ne pas citer de nom.

Je rêve de ce jour où Sadio Mané sera accueilli triomphalement à l’Aéroport Blaise Diagne jusqu’au Palais de la République, puis jusqu’à Bambaly, le Ballon d’or entre les mains. Quel gain de notoriété pour notre pays ! Quel gain sportif et économique pour le Sénégal ! Tous ceux qui voudront s’afficher avec lui, se sont-ils suffisamment investis dans cette campagne de promotion de notre prodige.

J’estime que nous n’avons pas fait assez pour Sadio. Après le verdict du trophée FIFA the Best, nous nous n’avons eu que nos yeux que pour pleurer et jeter l’anathème sur les capitaines, entraîneurs et journalistes africains comme non africains n’ayant pas voté pour Sadio Mané. Pourvu que cela ne se répète pas cette fois-ci.

En attendant, je voudrais remercier les frères africains qui portent cette candidature. L’Histoire retiendra que Samuel Eto Fils, Patrick Mboma, Didier Drogba tous méritants du ballon d’or ont joué pleinement leur partition dans cette bataille. Merci également à Canal + avec Claude Le Roy, Vincent Rudurou, Phillipe Doucet et aux animateurs de Radio Foot International. Vous avez fait plus que nous autres sénégalais pour faire triompher l’enfant prodige de Bambaly.

Vive Sadio Mané !

Lamine SARR
Amateur de football,
Soutien inconditionnel de Mané

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom