Carlos Ghosn souffre d’insuffisance rénale, assure son avocat

Interrompre son traitement pour « la commodité de l’enquête des procureurs » était « inhumain », dénonce l’avocat Junichiro Hironaka.

L’avocat japonais de Carlos Ghosn, Junichiro Hironaka, a déposé mercredi un recours devant la Cour suprême pour tenter de faire libérer son illustre client, de nouveau placé en garde à vue la semaine dernière, selon un bref communiqué du tribunal de Tokyo.

Selon l’agence Reuters, l’argumentaire développé par Junichiro Hironaka est le suivant : cette arrestation est « illégale » car elle a interrompu le traitement suivi par l’ancien patron de Nissan pour insuffisance rénale chronique. Interrompre son traitement pour « la commodité de l’enquête des procureurs » était « inhumain », estime la défense de Carlos Ghosn.

« Des méthodes cruelles »

L’appel devant la Cour suprême, employé pour la première fois dans cette affaire, intervient quelques jours après que le tribunal a autorisé la garde à vue de l’ex-grand patron jusqu’au 14 avril sur des soupçons de détournement de fonds. Selon son avocat, cité par Reuters, Carlos Ghosn souffre d’un taux de cholestérol élevé et le traitement qu’il suit a provoqué une insuffisance rénale chronique et une rhabdomyolyse, maladie qui entraîne la destruction de cellules musculaires, indiquent ses avocats.

Carlos Ghosn ne touchera finalement pas sa « retraite-chapeau » de 770 000 euros par an

Déjà inculpé à trois reprises, l’ancien PDG de l’alliance automobile Renault-Nissan-Mitsubishi Motors avait été libéré sous caution début mars, après 108 jours en prison, moyennant le versement d’une caution d’un milliard de yens (8 millions d’euros), un fait déjà exceptionnel dans ce type d’affaire.

Lui clame son innocence, de même que ses proches, qui demandent au gouvernement français d’intervenir.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom