dimanche, 5 juillet, 2020

COVID-19

Mi-décembre 2019, dans la ville de Wuhan, en Chine centrale, une épidémie de coronavirus s'est déclarée. Elle est causée par un nouveau type de coronavirus dénommé 2019-nCoV, communément appelé COVID-19, encore jamais observé avant son apparition dans cette métropole de 11 millions d'habitants.  Jusqu'au 19 mars, la majorité des décès enregistrés dus à ce virus étaient situés en Chine. Or, l'Italie est désormais le pays comptant le plus de victimes du COVID-19.  Néanmoins, ce virus n'est pas systématiquement fatal pour les personnes contaminées : plusieurs cas de guérisons ont aussi été répertoriés. Les coronavirus Les coronavirus sont une large famille de virus qui provoquent des maladies allant d’un simple rhume à des pathologies plus sévères comme le MERS ou le SRAS. Mais le virus dont il est ici question est un nouveau coronavirus qui a été dénommé COVID-19. De l'épidémie chinoise à la pandémie Depuis le milieu du mois de décembre 2019, une nouvelle souche de coronavirus appelée COVID-19 a été détectée dans la ville chinoise de Wuhan, dans la province de Hubei. Selon l'enquête des autorités chinoises, les personnes atteintes du virus l'auraient contracté en consommant des produits (dont certains sont vendus illégalement) d'origine animale issus d'un grand marché de ville, le Huanan Seafood Wholesale Market. En l'espace d'un mois, ce qui était initialement une épidémie géographiquement restreinte s'est transformée en pandémie en touchant plusieurs personnes dans d'autres pays. Cela est notamment dû à la période durant laquelle le virus s'est propagé : le Nouvel An chinois a eu lieu lors du week-end du 25 janvier, avec le très important flux de déplacements qu'il induit à travers le monde. 

SÉRIES & TÉLÉFILMS