CHEIKH ANTA DIOP ET ABDOU MOUMOUNI, PREMIERS À APPELER À L’UTILISATION DES ÉNERGIES RENOUVELABLES EN AFRIQUE

 

 

 

 

 

 

 

 

Thiès, 18 déc (APS) – Le développement économique de l’Afrique devrait passer par la maîtrise de l’énergie comme l’avaient théorisé les éminents savants Cheikh Anta Diop du Sénégal et Abdou Moumouni Dioffo du Niger a déclaré, dimanche à Thiès, Abdou Fall, président du Conseil patronal des énergies renouvelables du Sénégal.

« Les deux africains qui ont été les pionniers dans le domaine ont été Cheikh Anta Diop et Abdou Moumouni du Niger qui a monté le premier centre de production solaire d’Afrique », a-t-il dit au cours d’une rencontre au Club de la presse de Thiès.


Selon lui, « ces deux hommes ont très tôt compris l’enjeu et ont effectué des travaux importants dans le domaine des énergies renouvelables ».


Abdou Fall, par ailleurs administrateur du projet « Termérina » du groupe Eiffage a rappelé l’importance de faire connaître l’œuvre de ces deux savants à la jeune génération.


« L’Afrique peut accélérer son développement en accédant à l’énergie », a-t-il martelé, relevant que le professeur « Cheikh Anta Diop avait déjà, dans son ouvrage +Fondement d’un état fédéral africain+ paru en 1957, fait le bilan énergétique de toute l’Afrique ».


Cheikh Anta Diop disait que « l’Afrique avec le solaire, l’hydro-électricité, l’éolienne avait la capacité, si on s’était engagé très tôt, d’être autosuffisant, d’avoir son indépendance énergétique et de ravitailler le reste du monde », a rappelé M. Fall.


Il ajoute que le professeur avait posé le problème de l’énergie en invitant « les pays africains à investir dans l’énergie renouvelable pour rattraper leur retard d’industrialisation ».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom