CHOQUANT ! La toile s’enflamme après l’inauguration de la place de l’Europe sur l’île de Gorée

Pour 100 millions de nos pauvres francs, Augustin Senghor, le maire de Gorée a osé salir la mémoire de millions d’Africains qui, durant 3 siècles, ont souffert des affres de la Traite des Nègres, en érigeant une place pour les criminels sur les lieux de leur propre crime : l'île de Gorée. Nos aïeux comme Kounta Kinté, Toussaint Louverture, nos valeureux ancêtres arrachés du sol africain, doivent se retourner dans leurs tombes, eux qui ont lutté jusqu’à leur dernière goutte de sang pour refuser l’esclavage.

Au delà des mots, cette note est un appel à l’indignation internationale. L’île de Gorée est un lieu où la conscience de la liberté africaine et de toute la diaspora pèse lourd ! Et vous avez jamais vu un peuple qui se glorifie de sa défaite historique. Sinon montrez-nous la place d’Hitler en France !

A l’unisson, les internautes se sont indignés de la « Place de l’Europe » inaugurée ce jeudi 10 mai sur l’île de Gorée, symbole et vestige de trois siècles d’esclavage. Le « culot répugnant » des autorités françaises a été interprété comme un vulgaire crachat sur la mémoire des ancêtres africains qui ont subi les affres de cette époque qui reste la plus grosse honte de l’histoire de l’humanité. Le maire de Gorée, qui a permis avec fierté la réalisation du projet, n’a également pas échappé à la colère des twittos.

Ce n’est pas « Killing Joke » qui ouvre le concert d’indignation sur le réseau social, mais son Tweet n’en reste pas moins l’un des plus forts. En légende de l’une des photo de l’inauguration polémique, celui qui d’habitude ne tweete que pour plaisanter et faire rire la twittosphère, arrête de rigoler et s’écrie : « cette photo me répugne au plus haut point ».

Le professeur de Philosophie à la Fastef (Faculté des sciences et techniques de l’éducation et de la formation) y est allé avec une ironie bien dosée pour descendre le maire de Gorée Me Augustin Senghor, qu’il tient apparemment pour responsable. Selon Hady Ba, il serait plus aisé pour le premier magistrat de la célèbre île de dédier à l’Europe un endroit qui magnifie « les bienfaits de l’esclavage ».

Tout est parti de ce tweet publié dans le compte officiel de l’ambassade de France au Sénégal pour célébrer, en compagnie du maire de la Ville de Gorée, de l’ambassadeur de l’Union européenne et s’il vous plait, du Secrétaire général du ministère de la Culture du Sénégal, l’instant, décrit comme une honte par les internautes sénégalais :

Dans les commentaires, le champ lexical traduit les mêmes sentiments : la frustration et la honte. Le rappeur Checky Blaze compare cela au syndrome de Stephen dans le film Django, avant de déplorer le manque de respect de la France.

Le même point de vue et le même sentiment de frustration se dégagent du tweet de « Solo Niaré », qui voit cette « Place de l’Europe » à Gorée comme une volonté de peindre les esclavagistes en héros.

Le journaliste-blogueur « Cheikhoul Khadim » résume l’humiliation en ces termes : « Revenir sur les lieux du crime abject et y poser sa signature . C’est funeste et insultant à la fois ».

Après avoir identifié les comptes Twitter de la Présidence du Sénégal et de Macky Sall, l’internaute Opi les demande tout simplement de faire disparaître cette « place » pour le respect « de nos ancêtres ».

PRESSAFRIK
PARTAGER