Citoyens, citoyennes, membres du Conseil constitutionnel, l’heure est grave

L’élection présidentielle met fin, tous les cinq ans, par les urnes à des divergences d’intérêts. Si l’élection présidentielle est contestée, ces divergences d’intérêts seront réglées par le sang. Et c’est cela que nous voulons éviter à notre pays. Nous voulons que ces divergences d’intérêts et donc d’opinions, normales en démocratie, se règlent dans la paix.

Un spectre hante le Sénégal. Celui de son basculement, comme cela s’est vu dans d’autres pays, dans l’instabilité, le chaos du fait d’un processus électoral anti-démocratique. Le processus électoral actuel est vicié de bout en bout. Dans ce processus, le Conseil constitutionnel y joue un rôle important. La question est de savoir si  vous membres du Conseil vous prenez des décisions au nom du peuple sénégalais ou contre le peuple sénégalais ?

La coalition au pouvoir a posé une série d’actes qui montrent à suffisance sa volonté d’organiser une élection courue d’avance. Aujourd’hui, tout le monde sait qu’en lieu et place d’une élection présidentielle, nous assistons à un processus de sélection présidentielle. Et nous regrettons que le Conseil constitutionnel dont vous êtes les membres ait participé à cette parodie de validation de parrainage et cette mascarade de validation des candidats à l’élection présidentielle.

Avez-vous été piégé.e.s ? Instrumentalisé.e.s ? Ou avez-vous participé sciemment aux desseins aux conséquences funestes de la coalition présidentielle ?

Quelque soit la réponse à nos questions, votre posture, qui se devait d’être républicaine, jusque là, est une menace majeure pour la démocratie et donc pour la paix.

Il vous appartient de prendre l’exacte mesure de la situation de notre cher Sénégal.

Nous, citoyen.e.s, signataires de cette lettre, inquiet.e.s des sombres perspectives dans lesquelles votre posture pourrait entrainer notre pays et conscient.e.s de nos responsabilités parmi lesquelles le contrôle externe de l’institution qu’est le Conseil constitutionnel vous interpellons, vous critiquons, vous prévenons, vous mettons en garde, vous invitons à plus de courage.

Si vous ne le faites pas pour le peuple, faites le au moins pour vous. Car, si notre pirogue chavire, vous n’en sortirez pas indemnes.

Signataires :
– Guy Marius Sagna
– Bentaleb Sow
– Mame Ousmane Wade
– alfouseynou Badji
– Alioune Badara Mboup
–  Boubacar Baldé
– Mansour Diatta
– Daouda Togola
– Abdoulaye Diallo
– Adama mbengue
– Pape Moussa soumaré
– Samba Diop
– Hamet Daf
– Oumar Dia
– Christian Fostin Sambou
– Aida Niang
– Adja Samyr Seck
– Abdoulaye Seck

 


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom