Contentieux avec les impôts au Sénégal : WARI perd encore une manche

En lisant cette décision de justice, on aurait pu dire que c’est la descente aux enfers pour Wari après avoir perdu cet énième combat économico-judiciaire contre le fisc au Sénégal. 

L’entreprise sénégalaise Wari, jadis prolifique, n’a pas eu gain de cause dans le bras de fer l’opposant au fisc. La plateforme digitale de services financiers et commerciaux a été tout simplement déboutée.

Libération online, qui donne l’information, rappelle qu’elle avait saisi la première chambre civile du Tribunal pour solliciter l’annulation de titre de perception. Le verdict rendu hier jeudi, 20 août, par le Tribunal a entièrement donné raison à la Direction générale des impôts et domaines du Sénégal.

Créée en 2008 par l’homme d’affaire sénégalais Kabirou Mbodje, l’entreprise Wari qui fût leader dans le domaine du transfert d’argent semble perdre du terrain devant les money cash électronique dont Orange est désormais leader.

En 2017, c’était le Réseau national des prestataires de transfert d’argent (Renapta) qui avait appelé au boycott. Cependant, depuis presque quatre mois, ce sont prestataires de transfert d’argents et banques qui se méfient de tout contact avec Wari.

Dans un article daté du 04 juin passé, nous avions relaté les principales difficultés que rencontraient les usager du service de Wari. Entre autres contraintes il y’avait la difficultés pour les clients de retirer des sommes énormes auprès des banques partenaires qui posaient un problème d’IBAN (International Bank Account Number) imposé par l’entreprise de Kabirou Mbodje. Les prestataires trouvent cette méthode très fastidieuse. Ils perdent des journées pour juste toucher à leur argent.

Beaucoup parmi eux fustigeaient le manque de sécurité dans le réseaux à cause des arnaques qu’ils subissent. Il s’y ajoute, qu’il est difficile d’avoir une réponse adéquate de Wari. Quand un prestataire subissait une arnaque, Wari ne faisait aucun effort pour traquer le voleur, donc aucun soutient voire accompagnement pour que la victime puisse poursuivre l’arnaqueur ni d’être remboursé par l’entreprise dont la faille provient de son système informatique.

Avec toutes ces difficultés que rencontrent clients et prestataires de multi-services, Wari étaient en chute libre car Orange Money, Free Cash,  Wizall Money ou encore Wave sont en train de gagner du terrain et très fortement.

Le démenti de Wari …

A peine moins d’une semaine après la publication de notre article sur Wari, la direction nous avait envoyé un communiqué que nous avions publiée pour respecter le droit de réponse.

dans le document reçu, même si l’entreprise évoque des difficultés dans ses rapports avec des banques installées au Sénégal, néanmoins elle a acquise une forte croissance au niveau mondiale avec une présence dans 100 pays. 

Aujourd’hui plus que jamais, l’entreprise 100% sénégalaise devrait procéder à des réformes draconiennes dans son fonctionnement en innovant au risque de perdre des parts importantes de marché ou tout simplement disparaitre comme “Joni Joni” de l’homme d’affaire Bougane Gueye Dani.

 

 

 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom