Coronavirus et exploitation du gaz au Sénégal : BP résilie son contrat avec Emgs

En juillet 2019, Emgs annonçait la signature, avec British Petroleum, qui détient 60% des parts du gisement Grand Tortue Ahmeyim, d’un précieux contrat de 6 millions de dollars soit 3,2 milliards de francs Cfa. La compagnie norvégienne devait aider le major britannique dans la prospection d’hydrocarbures au large du Sénégal et de la Mauritanie.

Les mauvaises nouvelles s’accumulent dans l’économie mondiale et particulièrement nationales. En effet, BP a décidé de résilier un contrat qu’il avait contracté avec Emgs pour l’exploration de nouveaux gisements au Sénégal à cause de la pandémie de coronavirus qui est en train de saborder l’économie mondiale.

«EMGS a été informé par le client qu’il avait décidé de reporter le projet. EMGS comprend que la décision découle de la pandémie du COVID-19 en cours. Le début de l’acquisition était prévu pour mars 2020. Toutes les autres activités de mobilisation seront arrêtées immédiatement», a annoncé l’entreprise norvégienne.

Dans les projets pétroliers et gaziers en cours au Sénégal, ce sera certainement l’un des premiers contrats à faire les frais de la difficile période que traversent les compagnies pétrolières. Celles-ci sont confrontées aux effets de la pandémie actuelle et du naufrage du prix du baril de pétrole qui est aujourd’hui en dessous de 25 dollars.

Selon la source, le Projet pétrolier phare du Sénégal, Sangomar, était lui aussi frappé de plein fouet par la conjoncture actuelle. Les entreprises sont obligées de faire des coupes budgétaires pour faire face. Certaines banques, qui avaient promis d’accompagner la phase 1 du développement, ont jeté l’éponge.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom