Coronavirus : Plusieurs spécialistes de 15 pays d’Afrique sont au Sénégal pour se faire former au diagnostic du virus

Le continent africain se prépare activement contre l’épidémie du coronavirus. Prenant très au sérieux cette maladie qui, à ce jour, a fait plus de 500 morts en Chine, des acteurs de la santé, venus de plusieurs pays du continent se sont donné rendez-vous à Dakar pour mieux prendre en charge le diagnostic de cette maladie. C’est à travers un atelier international de formation au diagnostic de laboratoire du nouveau coronavirus 2019nCoV de 3 jours, que ceux-ci seront mis à niveau pour une meilleure prise en charge de la réponse.

Cette rencontre prévue du 6 au 8 février 2020, a été présidé par le ministre de la Santé et de l’Action sociale. Abdoulaye Diouf Sarr, dans ses propos liminaires s’est réjoui de l’initiative. Une initiative qui découle de l’action du bureau pays de l’Oms (Organisation mondiale de la santé) en Chine qui, le 31 décembre dernier, a été informé de l’apparition de cas de pneumonie d’étiologie inconnue dans la ville de Wuhan, province de l’Hubei, a relevé le ministre Abdoulaye Diouf Sarr.
 
C’est selon lui, depuis cette date, qu’un nouveau coronavirus appelé 2019nCoV a été identifié comme responsable de ces infections ayant causé plus de 28 018 cas confirmés dont 2.788 sévères et plus de 563 morts en Chine. Hors des frontières de la Chine, l’apparition de ce nouveau coronavirus a été à l’origine de 159 cas confirmés et 1 mort dans 23 pays en Asie, en Europe et en Amérique du Nord’’.
 
Le ministre de la santé, face à cette menace sanitaire, a jugé urgent, ‘’conformément au règlement sanitaire international, d’amener rapidement tous les pays non encore affectés à se doter ou à renforcer leurs capacités pour les piliers majeurs de la réponse aux épidémies’’.
 
Il s’est cependant réjoui au nom des autorités étatiques, de voir le Sénégal ‘’abriter le premier atelier international de formation en Afrique pour le diagnostic de laboratoire du nouveau coronavirus à l’Institut Pasteur de Dakar’’. Atelier qui a pour objectif principal de permettre à la Zambie, Ghana, Cameroun, Nigeria, Tunisie, Maroc, République démocratique du Congo, Kenya, Gabon, Ethiopie, Côte d’Ivoire, Ouganda, Egypte, Gambie et Sénégal de disposer des capacités de confirmation des cas suspects dès la semaine prochaine.
 
Rappel a été fait de l’objectif de cet atelier organisé dans le cadre du partenariat entre le Cdc Africain et l’Institut Pasteur Dakar, en collaboration avec l’Organisation mondiale Santé, l’Organisation Ouest Africaine de la Santé, intervient un mois seulement après l’identification de ce nouveau virus au niveau mondial. Cette célérité dans la mise en œuvre de la stratégie de préparation et de réponse aux épidémies et l’approche inclusive et unitaire qui la caractérise, illustrent bien cette nouvelle dynamique en Afrique, tirée de la mobilisation de tous les acteurs du secteur de la santé et des expériences, certes douloureuses mais riches de leçons, qu’ont été les épidémies d’Ebola ou Zika. C’est pourquoi, il dit vouloir ‘’encourager tous les laboratoires ici représentés à s’inscrire dans cette dynamique et à l’amplifier dans leurs régions et pays respectifs’’.
 
En ce qui concerne notre pays, il a salué ‘’la mobilisation de tous les acteurs engagés dans cette préparation aux épidémies dans le cadre d’une démarche multidisciplinaire, multi-sectorielle et une seule santé’’.
 
Des remerciements ont été aussi faits par le ministre à l’endroit de Africa Cdc et à travers elle l’Union africaine, le Bureau régional de l’Oms, l’Ooas et l’Institut Pasteur de Dakar pour tous les efforts consentis pour la tenue dudit atelier en un temps record.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom