Coronavirus : Un autre immigré sénégalais, revenu d’Italie avec des symptômes, sous analyse

Les Sénégalais établis en Italie, deuxième pays le plus touché au monde par le coronavirus après la Chine, quitte le pays mais au risque d’emporter avec eux la maladie. C’est le cas d’un sénégalais fraîchement revenu qui est actuellement sous analyse.

Après le « Modou-Modou » infecté au coronavirus, un autre compatriote revenu d’Italie est, depuis hier fait l’objet d’analyse après avoir été isolé.

Selon Libération qui donne la nouvelle, ce cas suspect a été signalé dans une localité de la banlieue dakaroise. 

Depuis hier, le nombre de patients testés positifs au coronavirus grimpe jusqu’à 8 personnes qui sont en train d’être gérés en ce moment au service des maladies infectieuses de Fann.  Mais le plus inquiétant est qu’il y a des possibilités que le Sénégal compte de nouveaux cas positifs.  

Directeur du Centre des Opérations d’Urgence Sanitaire (COUS) du Ministère de la Santé et de l’Action sociale, Docteur Abdoulaye Bousso a fait des révélations lors du face-à-face avec les journalistes, hier jeudi.

« Nous avons en tout, 10 cas positifs dont 2 guéris. Ils sont deux (2) ressortissants français et six (6) Sénégalais. Nous avons le cas de l’émigré qui est venu d’Italie et qui a contaminé 5 membres de sa famille. Dans ce cadre, comme toujours, nous essayons de rechercher l’ensemble des personnes qui ont été en contact avec les cas malades », a-t-il déclaré.

Avant de poursuivre : « Avec le dernier cas (le Modou-Modou), nous avons pu lister 71 personnes composées essentiellement des membres de sa famille mais également quelques personnels de santé qui sont au centre de santé où il a été consulté. Nous sommes également dans l’attente de la liste des passagers. Car le patient sénégalais est arrivé par le vol de Royal Air Maroc ». Toutefois, Dr Abdoulaye Bousso a précisé que ces passagers présentent de faibles risques de contamination.

En effet, le Modou-Modou domicilié à Touba  a voyagé dans la nuit du 6 au 7 mars dernier. Selon son historique, il a commencé à développer les signes une fois arrivée sur le territoire sénégalais.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom