Coup de Théâtre ! L’OMS s’intéresserait au Covid-Organics malgache après l’avoir “prohibé”

Le Président malgache a échangé ce mercredi avec le directeur général de l’OMS. A travers un post sur compte twitter, André Rajoelina a révélé que “Dr Tedros Adhanom Ghebreyesus a salué les efforts de Madagascar dans sa lutte contre le coronavirus et la découverte du Covid-Organics”.

Le Président malagache, Andry Rajoelina a publié une information surprenante sur son compte Twitter que “l’Oms signera une clause de confidentialité sur sa formulation et appuiera le processus d’observations cliniques qui s’étendra en Afrique”. Pour rappel, l’OMS avait eu une position très tranchée contre le Covid-organics après l’annonce de la découverte d’un remède malgache.

L’OMS avait appelé à la prudence

Le Jeudi 07 Mai passé, Dr Matshidiso Moeti, la responsable de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour l’Afrique, s’était prononcé contre la tentation de promouvoir des remèdes traditionnels contre le Coronavirus sans tests scientifiques. Elle faisait allusion au COVID-19 malgache qui suscitait l’espoir pour tout un continent. 

Dr Matshidiso Moeti,estimait que les éventuels effets préventifs voire curatifs de cette tisane n’ont été validés par aucune étude scientifique.

La sortie de la patronne Afrique de l’OMS intervient à un moment où plusieurs états du continent ont reçu de Madagascar des lots d’un médicament à base d’Artemisia, une plante à l’effet thérapeutique reconnu contre le paludisme, présenté par son président Andry Rajoelina comme efficace contre le Covid-19.

Le dernier en date est le Niger, qui avait officiellement réceptionné une importante quantité du Covid-Organics.

Outre les pays qui ont manifesté leur intérêt, la boisson a aussi été largement distribuée aux Malgaches et à des pays comme la Guinée-Bissau, la Guinée équatoriale.

La patronne de l’OMS-Afrique, exhorte le gouvernement malgache à faire tester son produit dans le cadre d’essais cliniques afin de vérifier son efficacité et sa sécurité sur les populations.

Le chef de l’Etat malgache a à plusieurs reprises vanté les vertus du Covid-Organics, assurant par ailleurs que des essais cliniques allaient être bientôt conduits.

Ces essais selon des sources autorisées pourraient aboutir avec le concours de l’Afrique du sud.

L’Afrique du Sud, le pays le plus touché par la pandémie avec plus de 7.800 cas et quelque 150 morts, a promis d’aider Madagascar lors des essais scientifiques.

L’Afrique toujours marginalisée

Pour le président Andry Rajoelina, les réticences de l’OMS envers le Covid-Organics s’expliquent par le fait que ce remède a été élaboré par un pays africain. Une thèse que semble approuver Marius Comoé, le président de la Fédération des associations de consommateurs actifs de Côte d’Ivoire. “Les réticences de l’OMS ne se justifient pas dans la mesure où l’OMS, une fois informée de la créativité de nos chercheurs, ne cherche pas à découvrir, à analyser en profondeur leurs trouvailles. L’OMS ferait mieux de venir en Afrique pour s’informer sur la donne que de rejeter de façon discourtoise leurs trouvailles”, s’indigne Marius Comoé.

Pour l’OMS, il ne s’agit néanmoins pas de remettre en cause les effets bénéfiques de la médecine traditionnelle. L’organisation rappelle ainsi qu’elle a soutenu des essais cliniques qui ont amené une dizaine de pays à travers le monde à délivrer des autorisations de mise sur le marché de 89 produits issus de la pharmacopée traditionnelle. Des produits qui répondaient aux normes d’homologation internationales et nationales établies.


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom