Deux candidates aux examens de BFEM accouchent en plein examen à Linguère au Sénégal : LMariage précoce ou COVID-19

Les candidates aux initiales H.K. et S.D. n’ont pas terminé le reste des épreuves du BFEM de cette année au Sénégal. Et pour cause, elles ont accouché toutes les deux en plein examen du BFEM au second jour de l’examen.

La première s’est retirée de la course le jour où elle a accouché tandis que la seconde a eu le courage de se présenter le lendemain dans son centre d’examen pour  tenter de continuer les épreuves. Ne pouvant plus supporter la douleur en salle, S.D. s’est retirée dans une maison située en face du centre d’examen. Allongée sous la véranda, la candidate se tordait de douleur. Etant donné que les occupants de cette maison savaient qu’elle portait une grossesse, le président du jury a été aussitôt averti de même que ses parents. Ainsi, la future maman a été évacuée dans une structure sanitaire de la place. 

Ces deux candidates pourtant mariées devront certainement attendre l’année prochaine pour prétendre décrocher leur diplôme de BFEM. Cette situation pose une nouvelle fois la lancinante question des mariages précoces qui plombent le système éducatif à Linguère. Ce phénomène très récurent au Djoloff constitue un réel blocage pour le maintien des filles à l’école.

Mais aussi, il faut noter que le COVID-19 a eu un impact sur le calendrier de leur grossesse. En effet, à pareil moment de l’année, les élèves devaient être en période de grandes vacances scolaires. Or, une grossesse dure en moyenne neuf mois. Dont elle avaient peut-être prévue de faire en sorte de ne pas accoucher en pleine année scolaire.Mais l’année ayant subi des perturbations à cause de la pandémie, les examens ont été retardés de 2 mois.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom