Diplomatie : Pourquoi l’ambassadeur belge au Congo Démocratique, Crombrugghe, a été démis de ses fonctions ?

Plusieurs médias belges l’annoncent : Bertrand de Crombrugghe n'est plus l'ambassadeur belge en République démocratique du Congo. A Kinshasa, l’ambassade de Belgique ne s’est pas encore prononcée.

Il aurait été écarté pour rupture de confiance avec les Affaires étrangères à Bruxelles, selon les informations du Standaard. Son successeur n’a pas encore été désigné. Bertrand de Crombrugghe était en poste depuis 2016 à Kinshasa. Il est revenu en Belgique en janvier 2018, officiellement pour participer à des discussions sur une négociation interne. Cela, à un moment de tension entre la Belgique et le Congo.

Trois mois après son retour, M. de Crombrugghe a été affecté à « d’autres tâches au sein de l’administration centrale », a indiqué Didier Vanderhasselt, porte-parole des Affaires étrangères.

La décision est liée à une rupture de confiance entre le diplomate et le cabinet de Didier Reynders (MR). Le ministre belge des Affaires étrangères et son collègue de la Coopération au développement, Alexander De Croo (Open Vld), ont opté pour une approche dure envers le régime de Joseph Kabila en raison du report des élections et la répression violente de manifestations pacifiques. L’ex-ambassadeur endossait une approche davantage pragmatique.

La nature ayant horreur du vide, le désormais ancien poste de monsieur Crombrugghe (sur la photo, à droite) est assuré par Philippe Bronchain (intérimaire), l’ex-consul général de Belgique à Lubumbashi.

Déjà en janvier dernier, monsieur Crombrugghe était appelé dans son pays dans le cadre d’une ‘‘série de discussions’‘ entre la Belgique et la RDC. Ce départ de Kinshasa était qualifié de ‘‘rupture’‘ par certains, tandis que pour sa part, le ministère belge des Affaires étrangères se voulait rassurant.

PARTAGER