Donald Trump snobe le G20 pour aller jouer au golf en Virginie !

Donald Trump a assisté à l’ouverture virtuelle du G20, puis s’est éclipsé avant la réunion des dirigeants mondiaux, consacrée à la réponse à apporter à la crise du Covid-19. Le président sortant a préféré aller jouer au golf.

La lutte contre le nouveau coronavirus ne semble pas être la priorité de Donald Trump, reproche qu’avait formulé Joe Biden tout au long de la campagne pour la présidentielle américaine.

Après avoir pris part à l’ouverture virtuelle du G20, samedi matin, axé sur la réponse à la pandémie et les progrès des vaccins en cours de développement, le président américain sortant Donald Trump a quitté les débats pour se rendre sur les terrains de golf de Sterling, en Virginie.

Veste rouge et casquette blanche

En effet, à l’heure où devait débuter la première réunion, comprenant les interventions de la France, de l’Allemagne ou de la Corée du Sud, Donald Trump était photographié, veste rouge et casquette blanche, sur le parcours du « Trump National Golf Club ». Son nom n’apparaissait d’ailleurs pas sur la liste des orateurs de la réunion.

Le but du sommet du G20 est pourtant loin d’être anodin. Celui-ci est destiné à « favoriser la coopération internationale et de trouver des solutions qui protègent la vie et les moyens de subsistance des gens ». Un objectif essentiel, notamment aux États-Unis où la journée de vendredi a été particulièrement douloureuse avec 194 000 nouvelles contaminations. Le pays comptabilise par ailleurs 255 800, selon le décompte de l’institut américain John Hopkins.

Vers un « mécanisme de dons » pour les pays pauvres ?

Le chef de l’État a notamment souhaité que les plus grandes puissances – le G20 représente quelque 90 % du PIB mondial — « achètent des doses de vaccins pour le compte des pays les moins avancés ». « Nous devons concevoir ensemble un mécanisme de dons », a-t-il expliqué, « pour la vaccination des publics prioritaires dans les pays en développement. »

« Serons-nous prêts à en garantir l’accès à l’échelle planétaire et à éviter à tout prix le scénario d’un monde à deux vitesses, où seuls les plus riches pourraient se protéger du virus et reprendre une vie normale ? », a-t-il questionné.

Le sommet, réuni par visioconférence sous présidence saoudienne, doit donner sa réponse au cataclysme économique et sanitaire provoqué par le Covid-19, qui a infecté plus de 55 millions de personnes et en a tué plus de 1,3 million à travers le monde.

Plusieurs appels ont été adressés au G20 pour soutenir financièrement l’Organisation mondiale de la santé, après la multiplication d’annonces prometteuses concernant des vaccins.

Avant Emmanuel Macron, le patron de l’ONU, Antonio Guterres, a estimé que « les vaccins devaient être traités comme un bien public », « accessibles à tous ».

Pour le président français, la coopération avec les pays pauvres doit aussi s’étendre aux traitements. Selon lui, « nous partageons plus que jamais, au Nord et au Sud, un avenir et des défis communs, et il faut donc partager aussi les solutions ».

C’est, selon lui, pleinement le rôle que les pays les plus riches doivent assumer ensemble. « L’ADN de notre club est de forger dans l’urgence des solutions multilatérales efficaces face aux crises », a insisté Emmanuel Macron, rappelant notamment le rôle du G20 dans la réponse à la crise financière de 2008.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom