ETATS UNIS : Donald Trump rendent hommage à George H. W. Bush

Lundi, Donald et Melania Trump se sont rendus au sein de la rotonde du Capitole, où a été exposé le cercueil de l’ancien président George H. W. Bush. 

L’hommage d’un président à un autre

Lundi, Donald et Melania Trump se sont rendus au Capitole, où le cercueil de George H. W. Bush a été installé dans la rotonde, afin que les Américains puissent faire leurs adieux au 41ème président américain, décédé vendredi à l’âge de 94 ans. Peu avant d’arriver au siège du Congrès, Donald Trump avait écrit sur Twitter : «J’ai hâte d’être avec la Famille Bush pour rendre hommage au Président George H. W. Bush.» Il a ensuite publié une courte vidéo de ce moment, un montage de son arrivée auprès du cercueil avec une musique dramatique.

L’actuel couple présidentiel est revenu dimanche d’Argentine, où Donald Trump a participé au sommet du G20, d’où il avait envoyé ses condoléances à la famille Bush à l’annonce du décès du patriarche du clan républicain. Donald et Melania Trump assisteront aux funérailles nationales de George H. W. Bush, mercredi à la Cathédrale nationale de Washington, mais le milliardaire ne devrait pas s’adresser à la foule. Son fils George W. Bush sera chargé de l’éloge funèbre, ainsi que l’ancien Premier ministre canadien Brian Mulroney, l’ancien sénateur Alan Simpson ainsi que son biographe Jon Meacham, précise «USA Today».


Il s’agit là d’une nouvelle preuve de l’inimitié entre Donald Trump et la famille Bush, qu’il n’a pas épargnée durant la campagne présidentielle, surtout à travers des attaques envers Jeb, qu’il a affronté lors de la primaire républicaine pour l’investiture. Aucun membre du clan n’avait soutenu le milliardaire. Barbara, une des filles de George W. Bush, avait même assisté à un dîner de lever de fonds pour Hillary Clinton en octobre 2016, peu après que son grand-père avait confié qu’il comptait, lui aussi, voter pour la candidate démocrate. En avril dernier, seule Melania Trump s’était rendue au Texas pour assister à l’enterrement de Barbara Bush, l’ancienne First Lady.