Etudiante âgée de 22 ans, Tara Gueye a été élue miss Côte d’Ivoire 2019

Tara Gueye, porteuse du brassard N°9, âgée de 22 ans et étudiante en licence 2 d’économie à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdallah de Fez ( Maroc), a été élue dans la nuit de samedi à dimanche à Abidjan, la plus belle fille de Côte d’Ivoire au terme de la grande finale de la 23è édition du concours Miss Côte d’Ivoire, la plus prestigieuse compétition de beauté féminine du pays.

La nouvelle reine de la beauté ivoirienne, présélectionnée à Yamoussoukro, la capitale politique et administrative ivoirienne, a été choisie par le jury au détriment de 26 autres candidates. Du haut de ses 1m78, mademoiselle Gueye succède ainsi à Suy Fatem qui a remporté la couronne de la plus belle fille ivoirienne l’an dernier.

Les candidates N°16 Irié Satya, N°27 Leila Koné, N°19 Calixte Lavry et N°5 Leaticia Deza ont été respectivement désignées première, deuxième, troisième et quatrième dauphine de cette compétition.

La nouvelle ambassadrice de la beauté ivoirienne dont le mandat durera un an, gagne plusieurs lots dont une enveloppe de 10 millions FCFA et un véhicule. Au-delà de ces récompenses, elle a reçu une enveloppe de 3 millions FCFA de la part de la première dame ivoirienne Dominique Ouattara qui lui permettra également de prendre part à des compétitions internationales (Miss Monde, Miss univers).

Mme Ouattara a aussi récompensé les quatre dauphines, la première ( 2 millions FCFA) la deuxième (1 million FCFA), la troisième ( 500.000 FCFA) et la quatrième ( 500.000 FCFA) ainsi que les candidates réparties sans couronne (3 millions FCFA).

« Avoir le statut de Miss Côte d’Ivoire est un titre prestigieux. L’élue de ce soir a un devoir de défendre l’image de notre pays partout dans le monde, par ses actes, ses gestes et ses paroles», a conseillé auparavant dans un discours, la ministre Ly Ramata Bakayoko au nom de la première dame ivoirienne Dominique Ouattara qui est la marraine de cette compétition de beauté.

« Aussi voudrais-je lui demander d’être un modèle pour la jeunesse ivoirienne en général et pour la jeunesse féminine en particulier en mettant sa notoriété et sa grâce au service des causes nobles », a ajouté la représentante de Mme Ouattara, également ministre de la femme, de la famille et de l’enfant.

La 23è édition du Concours Miss Côte d’Ivoire s’est tenue autour du thème, « Non à la drogue pour une jeunesse saine et autonome ». 

Après des cours de droit dans une université privée d’Abidjan, elle a décidé d’embrasser une carrière d’expert-comptable. Ainsi, depuis plus d’un an, elle  s’est réorientée en économie à l’Université Sidi Mohamed Ben Abdellah de FEZ. Elle est en ce moment étudiante en licence 2 dans cette prestigieuse université.  « Je suis une acharnée de travail et de défi.  Je dois  obtenir un doctorat, créer mon propre Business et aussi créer ma fondation pour la réinsertion des enfants autiste. » 

Ce dernier élément, « la réinsertion des enfants autiste » est son projet social si elle est élue Miss Côte d’Ivoire 2019. Car, il est question pour elle, de sensibiliser toutes les couches sociales  sur les réalités de ce trouble du développement et amener la population à comprendre que tout le monde peut d’un moment de la vie donner naissance à un autiste. « L’une des difficultés rencontrées par les parents d’enfants autistes réside dans l’établissement du diagnostic et le manque cruel de structures pouvant leur prodiguer l’enseignement adapté à leur handicap. », affirme-t-elle. 

Parallèlement à ses  atouts physiques ou  psychologiques, Tara Gueye est une passionnée de chroniques criminelles. « Je pense que dans ma vie antérieure, j’ai été une enquêtrice. Le fait de chercher à résoudre des mystères en cherchant des indices, des coupables, j’adorais ces pressions et ces stress ». 

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom