EXPLOSION EN RUSSIE : Après 2 jours de silence, les autorités russes reconnaissent le caractère nucléaire et plusieurs morts

Une explosion a retenti le 8 août lors de tests d’armements sur une base militaire en Russie faisant cinq morts, a annoncé le ministère russe de la Défense. Une hausse de la radioactivité a été constatée aux alentours. 

Après deux jours de silence, la Russie a reconnu que l’explosion survenue jeudi sur une base de lancement de missiles dans le Grand Nord avait un caractère nucléaire, revoyant aussi à la hausse le bilan, désormais d’au moins cinq morts.

L’agence nucléaire russe Rosatom a annoncé que cinq membres de son personnel ont été tués dans cette explosion, ajoutant que trois autres personnes, victimes de brûlures, avaient été blessées. Rosatom a précisé que ses personnels fournissaient de l’ingénierie et du support technique pour “la source d’énergie isotopique” du moteur du missile, alors que l’armée n’avait pas décrit l’accident comme impliquant du combustible nucléaire.

Peu de détails

Les autorités n’ont jusqu’à présent publié que peu de détails sur cet accident, qui a touché une base du village de Nionoksa, ouverte en 1954 et spécialisée dans les essais de missiles de la flotte russe.

Rosatom a notamment souligné que les spécialistes étaient au courant de l’importance et des éventuels dangers que présentaient ces travaux.

«Nos spécialistes travaillent dans les conditions d’un risque potentiel propre à tous les essais», a noté le responsable, ajoutant qu’il s’agissait d’un «concours de circonstances», comme c’est souvent le cas lors de tests de nouvelles technologies.

Rosatom a promis d’accorder une aide financière aux familles des morts.

«C’est le minimum que nous puissions faire en signe de reconnaissance aux activités dévouées des experts d’essai qui ont sacrifié leurs vies pour notre sécurité», a fait remarquer le responsable.

L’accident

Un moteur-fusée à ergols liquides a explosé le 8 août lors de tests d’armements sur un polygone du ministère russe de la Défense dans la région d’Arkhangelsk. Les premières informations avaient fait état de deux morts, mais par la suite le bilan a été revu à la hausse et porté à cinq morts.

Le ministère de la Défense et les autorités locales ont annoncé que l’accident n’avait pas provoqué de contamination radioactive. Selon les données du Système d’État de monitorage de la radioactivité, l’émission de rayons gamma dans la région était dans les limites acceptables.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom