Faux billets : Les aveux explosifs des complices de Bougazelli qui enfoncent l’ex député

Oumar Samb, complice et ami de Bougazelli arrêté dans l’affaire des faux billets, est passé aux aveux. Auditionné, il a fait des révélations explosives sur le député Seydina Fall. Tout comme le laveur de billets noirs Moussa Ouédrago.

Oumar Samb et son « Diarign Sa Reew »

Samb confie aux gendarmes que Bougazelli lui a dit que c’est avec l’argent issu du trafic des faux billets qu’il  finançait ses campagnes électorales. Le député soutenait également qu’il détenait des milliards en billets noirs et se vantait de la bonne qualité de sa marchandise. Bougazelli lui confiait aussi qu’il avait aussi beaucoup de paquets de billets noirs dans son bureau qu’il veut échanger en Cfa.

Samb ajoute : « J’ai proposé à Bougazelli de me vendre un paquet de billets noirs d’une valeur d’un millions de dollars à un million de Fcfa« . Les billets vendus, il a rencontré un Nigérian qui lui a lavé les billets noirs. Économiste de formation, Oumar Samb est aussi responsable politique et président du mouvement « Diarign Sa Reew« .

Moussa Ouédraogo et son « tonton député »

C’est Oumar Samb qui a présenté Moussa Ouédraogo à Seydina Fall. Installé au Sénégal depuis six ans et marié à une Sénégalaise, ce ressortissant burkinabé a rajouté une couche aux aveux de Samb : « (…) Lorsque Samb m’a présenté à monsieur le député, il y a de cela trois mois, ce dernier m’a reçu dans sa voiture où il m’a montré beaucoup de billets noirs qu’il m’a proposés de laver. Après avoir fait la comparaison avec de vrais billets, je lui ai dit que les siens n’étaient pas de bonne qualité. Après deux rencontres au cours de laquelle j’ai renoncé à ses propositions, il m’a remis 7 billets de 10 000 Fcfa et quatre de 100 dollars à tester avant de me donner rendez-vous à l’Assemblée. Je l’appelais tonton député. J’avais l’intention de travailler avec lui si le lavage marchait ».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom