FRANCE : Comment la police des BRI a arrêté Redoine Faïd et ses complices ?

Le braqueur multirécidiviste Redoine Faïd a été arrêté mercredi 3 octobre à Creil (Oise), avec quatre autres personnes, a appris franceinfo de source policière, confirmant une information d’Europe 1. Il a été interpellé à 4 heures du matin dans un appartement du quartier du Moulin, avec son frère Rachid, deux de ses neveux et une femme, qui a vraisemblablement logé le groupe ces derniers jours.

Le noyau du commando appréhendé

L’opération a été menée par 80 policiers des brigades de recherche et d’intervention de Creil, Paris, Lille et Versailles, ainsi que de l’Office central de lutte contre le crime organisé. Une soixantaine de véhicules étaient mobilisés sur place. Une arme de poing et un pistolet mitrailleur ont été retrouvés dans l’appartement lors de l’interpellation. Les policiers pensent avoir ainsi mis la main sur le noyau du commando qui a fait évader Redoine Faïd.

Redoine Faïd avait été repéré il y a quelques temps par les forces de l’ordre à Creil, qui l’ont donc placé sous surveillance de la BRI pendant trois ou quatre jours avant l’interpellation. Parallèlement, les policiers de la brigade nationale de recherche des fugitifs ont poursuivi le gros travail de surveillance sur la téléphonie mobile qu’ils effectuaient depuis l’évasion de Redoine Faïd. Les forces de l’ordre ont ensuite attendu le moment le plus propice pour l’interpellation. L’arrestation s’est déroulée sans échange de coups de feu et sans violence.

Une arrestation après trois mois de cavale

Redoine Faïd s’était évadé de la prison de Réau, en région parisienne où il était détenu, le 1er juillet. Cette évasion s’était déroulée par hélicoptère, grâce à un commando de plusieurs personnes. Des traces ADN du braqueur avaient ensuite été retrouvées dans une voiture garée sur le parking du centre commercial Auchan de Sarcelles (Val-d’Oise).

Six perquisitions avaient été notamment menées mercredi 5 septembre dans la matinée dans plusieurs villes de l’Oise et à Paris, dans le cadre de l’enquête sur cette évasion de la prison de Seine-et-Marne.

Une opération saluée par la classe politique

Le Premier ministre Edouard Philippe a salué sur twitter le “minutieux travail”des enquêteurs : “L’interpellation de Rédoine Faïd montre, encore une fois, le professionnalisme de la police nationale”.


L’ancien ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, s’est également félicité de cette arrestation : “Interpellation de Redoine Faïd : les fonctionnaires de la PJ ont démontré leur engagement, leur pugnacité et leur détermination à faire respecter la loi de la République”, a-t-il écrit juste avant 6 heures mercredi.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom