FRANCE / Remaniement : Edouard Philippe n’a pas présenté sa démission… sa passe d’arme avec Christian Jacob

Le Premier ministre, Edouard Philippe, n’a pas présenté sa démission ce matin après sa rencontre avec Emmanuel Macron. Le chef de file des députés LR a dénoncé ce mardi la «tragi-comédie» au sommet de l’État, une semaine après la démission de Gérard Collomb.

Le premier ministre Édouard Philippe n’a pas présenté sa démission et celle de son gouvernement lors de son entrevue d’1H30 ce matin avec le président Emmanuel Macron à l’Élysée, a indiqué une source gouvernementale à l’AFP.

Les questions au gouvernement sont maintenues comme prévu à 15H00, qui n’a toutefois pas pu dire si l’hypothèse d’une démission du gouvernement était abandonnée ou simplement retardée en vue du remaniement préparé depuis plusieurs jours par le chef de l’État et son premier ministre.

« Il n’y a dans la majorité et dans le gouvernement aucune fébrilité », a assuré Edouard Philippe lors de la séance des questions d’actualité au gouvernement à l’Assemblée. Et d’ajouter: “Nous ne transigerons en rien sur les engagements qui ont été pris par le président de la République ! Les Français constatent d’ores et déjà que, sur le second semestre 2018, ils vont bénéficier d’une augmentation du pouvoir d’achat”. Selon Edouard Phillipe.

«Jusqu’où, jusqu’à quand cette mascarade va-t-elle continuer, monsieur le premier ministre?». Le remaniement du gouvernement, attendu depuis la démission, mardi dernier, du ministre de l’Intérieur Gérard Collomb, a offert à Christian Jacob une nouvelle occasion de blâmer le gouvernement. «En abandonnant ainsi le président de la République, [Gérard Collomb] a mis en lumière ce que nous savions déjà: l’étroitesse, pour ne pas dire le vide de votre assise politique», a affirmé le chef de file des députés Les Républicains (LR), à l’adresse d’Édouard Philippe, pendant la séance des questions au gouvernement, ce mardi.

«Quand les premiers soutiens désertent ou n’y croient plus, c’est une bérézina annoncée», a-t-il poursuivi, avant de pointer une «tragi-comédie» et «l’affaiblissement du pouvoir exécutif». «En quinze mois, ce n’est pas moins de sept ministres, dont vos trois ministres d’État, qui ont quitté le gouvernement», a souligné Christian Jacob, qui s’en est pris à la politique d’Emmanuel Macron, «un échec»: «le chômage, les impôts, le pouvoir d’achat… Tous les indicateurs sont au rouge». «Vous êtes aujourd’hui incapable de proposer un gouvernement crédible à la France, tant c’est le vide autour de vous!», a-t-il asséné.

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom