FRANCE : Tremblement de terre de magnitude 5 dans le Sud-Ouest

FRANCE – Un séisme de magnitude 5.0 sur l’échelle de Richter a été enregistré, ce mardi matin, à une cinquantaine de kilomètres de Bordeaux. 

Initialement détecté à 33 kilomètres de Coutras, le séisme a ensuite été validé par un analyste du Réseau National de surveillance sismique (RéNass), qui l’a localisé à 34 kilomètres de Pauillac et 32 km de Blaye en Gironde, 24 km de Barbezieux en Charente, 18 km de Jonzac et 5 km de Montendre en Charente-Maritime, ainsi que 33 km de La Roche-Chalais en Dordogne. L’épicentre, d’abord donné à une profondeur de 10 km, a ensuite été annoncé à 6 km de profondeur.

Risque faible à modéré

Un second séisme, de moindre intensité, 2,8 sur l’échelle de Richter, s’est ensuite produit au même endroit, à 11h29. La zone n’est pourtant pas connue comme étant particulièrement exposée au risque sismique. Selon la cartographie du ministère de l’Environnement, la Gironde est située dans une zone à faible risque, alors que certaines parties de la Charente-Maritime et de la Charente sont en zone à risque modéré.

La secousse a été ressentie en Gironde, en Charente-Maritime, en Charente, en Dordogne et en Corrèze, selon les premiers témoignages. Le bâtiment du journal « Sud Ouest », situé sur la rive droite de Bordeaux, a d’ailleurs vibré pendant quelques secondes, à la surprise générale. 

« Tout a tremblé dans la maison »

« J’étais dans le salon en train de regarder la télé. J’ai ressenti un grondement sourd et ça a tremblé aussi 5 secondes. Tout a tremblé dans la maison », raconte une internaute de Dordogne. « La Terre a tremblé en plein cours avec les 4e, cela permet de réviser », relate un professeur de Ribérac. « Le Vidéo-projecteur, les murs et fenêtres ont tremblé et les élèves étaient surpris ». 

« Première fois que je ressens un tremblement de terre, c’est très effrayant de ne pas savoir si c’est l’immeuble qui est en train de s’effondrer« , témoigne aussi une internaute qui a ressenti la secousse à Bordeaux. « J’étais au téléphone avec quelqu’un de la commune de Montlieu-la-Garde au moment de la secousse, témoigne un internaute d’Angoulême, en Charente, sur le site du Bureau central sismologique français (BCSF). Il a ressenti la secousse 2–3 secondes avant moi ».

Aucun blessé

Un autre, installé à Belvès, en Dordogne, raconte qu’il travaillait « dans les combles » de sa maison quand « tout le toit s’est mis progressivement à craquer de partout. Ensuite, la secousse a fait trembler le sol pendant quelques secondes ». À Archiac, en Charente-Maritime, un témoin assure avoir entendu un bruit similaire à « un camion qui passe dans une petite rue ». À Laruscade, en Gironde, un internaute de SudOuest.fr assure avoir entendu un « gros bruit, comme une explosion », ajoutant que les « murs tremblaient ». « Beaucoup ont pensé à la centrale » nucléaire « de Braud-et-Saint-Louis », ajoute-t-il.

À Barbezieux-Saint-Hilaire, deux cheminées se sont effondrées dans deux appartements vides et les voisins ont été évacués par précaution. Selon les préfectures de la Charente et de la Charente-Maritime, aucun blessé n’est à déplorer dans ces départements. La préfecture de la Gironde assure également qu’aucun « blessé ni dégât matériel » n’est observé « à cette heure ». Elle ajoute toutefois qu’il existe une « possibilité de légers dégâts sur des bâtiments vulnérables ».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom