mercredi, 18 septembre, 2019

Le gouvernement nigérian dirigé par Buhari répond à l’appel de Obasanjo à un retrait du président

Le gouvernement du Nigeria a défendu le bilan du président Muhammadu Buhari mercredi en réponse à un appel l'invitant à ne pas se représenter mais sans dire si le dirigeant âgé de 75 ans serait candidat à la présidentielle de l'an prochain.

L’ex-président Olusegun Obasanjo avait estimé mardi dans une tribune publique que M. Buhari, qu’une mystérieuse maladie a tenu éloigné de son pays pendant six mois, « avait besoin d’un repos bien mérité », estimant « irréaliste » qu’il puisse briguer un nouveau mandat de quatre ans.

L’ex-président, qui conserve une influence sur la scène politique, a dénoncé « les pauvres performances » du président Buhari depuis son arrivée au pouvoir en 2015, citant tour à tour « pauvreté, insécurité, mauvaise gestion économique, népotisme »…

Le ministre de l’Information, Lai Mohammed, a repoussé ces critiques, estimant que l’administration Buhari avait enregistré des succès dans la lutte contre la corruption et l’insurrection des islamistes de Boko Haram et que l’économie faisait également « des progrès réguliers ».

Dans un communiqué, il a ajouté que la question d’une nouvelle candidature de M. Buhari à la présidence représentait « à ce stade une distraction pour le président » occupé à relever les défis de la nation.

« Il est engagé à remplir le mandat que les Nigérians lui ont donné en 2015. Voilà où nous en sommes aujourd’hui », a-t-il dit.

AFP
PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom