Horreur en Australie : Les incendies ont tué 24 personnes et au moins 500 millions d’animaux

Voilà quatre mois que des incendies font rage en Australie. Ce dimanche les autorités ont dénombré 24 victimes depuis le mois de septembre dernier. En outre, près de 500 millions de mammifères, oiseaux, et reptiles auraient déjà péri dans les incendies qui ravagent le sud-est du pays, depuis septembre. Une catastrophe sans précédent.

Les feux de forêt d’une ampleur et d’une violence sans précédent qui dévastent des régions entières de l’Australie ont fait une 24e victime et des “dégâts considérables”, ont indiqué ce dimanche les autorités, au lendemain d’une nouvelle journée marquée par des conditions météorologiques catastrophiques. Sur place, plus de 6 millions d’hectares sont partis en fumée, depuis septembre, soit deux fois la taille de la Belgique. À titre de comparaison, près de 2,5 millions d’hectares ont brûlé en août en Amazonie, la plus grande forêt tropicale au monde.

Des centaines de propriétés ont été détruites et un homme est mort alors qu’il essayait de sauver la maison d’un ami, tandis que le pays connaissait samedi l’une des pires journées depuis le début des incendies en septembre.

Dans le sud-est du pays, le ciel est devenu noir et des cendres sont tombées sur des populations isolées.  

« Nous sommes en territoire inconnu », a déclaré Gladys Berejiklian, la première ministre de Nouvelle-Galles du Sud.  

480 millions de mammifères ont été déjà tués

Des images de kangourous comme paralysés à proximité des flammes, d’opossums et de wombats brûlés, de sauvetages in extremis, ont fait le tour du monde, via les réseaux sociaux. Le film d’un koala assoiffé, venu réclamer de l’eau à la gourde à une bande de cyclistes, près d’Adelaïde, a particulièrement été relayé, sur Twitter.

Selon une étude menée par des chercheurs de l’université de Sidney, 480 millions de mammifères, oiseaux et reptiles ont déjà été tués dans le seul État de Nouvelle-Galles du Sud. « La plupart ont probablement péri directement dans les feux. D’autres ont succombé plus tard à cause du manque de nourriture, d’abri ou de la prédation par les chats sauvages et les renards roux », expliquent-ils dans un communiqué.

30 % de la population des koalas aurait disparu

Parmi les espèces endémiques les plus emblématiques du pays, ce sont les koalas, déjà fragilisés par une MST qui les rend infertiles, qui paient le plus lourd tribut. Ils sont très peu mobiles. En cas de danger, ils se réfugient dans les arbres. Or leurs préférés, les eucalyptus, gorgés d’huile, sont les premiers à brûler… 30 % d’une population estimée à 28 000 individus auraient déjà disparu, selon Sussan Ley, la ministre de l’Environnement.

Un fonds de 6 millions de dollars australiens (près de 4 millions d’euros) a été levé en urgence par le gouvernement pour protéger les animaux menacés. Mais le nombre de décès pourrait s’avérer sans précédent à l’échelle nationale, selon les chercheurs de Sydney. Leur estimation prend en compte les mammifères, les oiseaux et les reptiles, mais n’inclut pas les insectes ou les amphibiens…


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom