La menace de Pékin aux manifestants à Hongkong : « Ceux qui jouent avec le feu périront par le feu »

Cet avertissement est le plus fort lancé depuis le début du mouvement de contestation du régime chinois.

Le message est brutal et menaçant : le bureau des affaires de Hongkong et Macao, l’agence gouvernementale chinoise en charge, à Pékin, de ces deux régions administratives spéciales, n’a pas mâché ses mots lors de la seconde de conférence de presse de son histoire. La première avait eu lieu il y a deux semaines. « Nous ne pouvons pas laisser Hongkong dans le chaos plus longtemps », a déclaré mardi 6 août le porte-parole du bureau, Yang Guang, avant de réaffirmer le soutien ferme de Pékin à la chef de l’exécutif hongkongais Carrie Lam et à la police de Hongkong. « Tous les Hongkongais doivent se poser la question calmement : si le chaos continue, à la fin, qui sera gagnant, qui sera perdant ? La Chine ne sera pas faible avec ceux qui enfreignent la loi. Ne sous-estimez jamais la ferme détermination et la puissance immense du gouvernement central. »

Avant de prononcer cette mise en garde : « Cela doit être très clair pour le tout petit groupe de criminels violents et sans scrupules et les forces répugnantes qui se cachent derrière eux : ceux qui jouent avec le feu périront par le feu, a martelé M. Yang. En fin de compte, ils seront châtiés. » La Chine a pour l’instant écarté le recours à l’armée chinoise stationnée à Hongkong, se contentant de rappeler que la loi le permet, si le gouvernement de Hongkong en fait la demande.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom