L’avocat actuel de Carlos Ghosn rémunéré grassement 900 000 euros par Renault-Nissan !

L’avocat Abou Jaoude était grassement payé par la filiale Renault-Nissan BV entre 2013 et 2017, sans que les auditeurs ne trouvent trace de son travail. De nouveaux détails émergent aussi sur les dépenses personnelles de l’ancien patron.

Il était dans les tout premiers rangs, le 8 janvier, lors de la grande conférence de presse donnée par Carlos Ghosn à Beyrouth, dix jours après son évasion spectaculaire du Japon. A un moment, l’ancien grand patron – qui fait l’objet de quatre procédures menées par la justice nippone – l’a même montré à toute l’assistance, invitant les journalistes qui voulaient avoir davantage de détails à le contacter : Carlos Abou Jaoude est l’avocat libanais qui coordonne aujourd’hui la défense de Ghosn.

C’est déjà lui qui a conduit, en 2012, l’équipe d’avocats français, brésilien et libanais du patron de Renault-Nissan pour son divorce avec sa première femme. Un avocat qui a été payé par le passé par Renault-Nissan BV (RNBV), la filiale néerlandaise des deux constructeurs, dont les dépenses ont été passées à la paille de fer par des auditeurs du cabinet Mazars – le rapport final de leur enquête est désormais entre les mains de la justice.

Entre 2013 et 2017, le cabinet d’avocats de Carlos Abou Jaoude a touché très exactement 900 400 euros payés par RNBV (156 600 euros en 2013, 174 300 euros en 2014, 192 900 euros en 2015, 192 800 euros en 2016, 183 800 euros en 2017). A « l’Obs » qui avait révélé le montant ces dépenses en avril 2019, Carlos Abou Jaoude avait donné.

Il existe bien un contrat signé entre toutes les parties concernées en 2013, qui évoqueraient des conseils juridiques. Mais impossible de trouver une preuve de ceux-ci. Contacté à ce sujet en avril 2019, le principal intéressé s’était justifié concernant cette somme.

“J’ai été rémunéré par RNBV entre 2013 et 2017, puis par Nissan à partir de 2018. Ce dernier contrat devait durer cinq ans, mais j’ai demandé à ce qu’il y soit mis un terme cinq jours après l’arrestation de M. Ghosn. Les règles de ma profession m’empêchent de dévoiler publiquement la nature de mes travaux pour Nissan et l’Alliance, mais je peux vous assurer que j’ai dans mon ordinateur plusieurs gigabits de documents prouvant ces travaux”, a déclaré Abou Jouade à l’Obs.

Un projet à Beyrouth

Carlos Ghosn, qui a vivement critiqué cette mission d’audit “à charge” selon lui, a donné plus de détails à ce sujet au média. Selon l’ancien PDG de l’alliance, son avocat aurait été rémunéré car il travaillait à l’ouverture d’un bureau pour Renault-Nissan à Beyrouth. Un projet dont il n’a pas tenu bon d’informer la direction de RNBV.

Les auditeurs de Mazars expliquent de leur côté qu’il est difficile pour eux de justifier les sommes versées entre 2013 et 2017 alors que le bureau en question n’a ouvert qu’en 2018 dans la capitale libanaise…Abou Jouade n’a pas souhaité commenter les explications de son client, renvoyant vers ses déclarations de l’année passée. Le mystère reste donc entier concernant ces 900.400 euros pour l’instant…


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom