Le Sénégal en décadence, l’APR en lambeau, querelles de borne-fontaine entre Yakham Mbaye, Cissé Lô …

En faisant la lecture des sorties récentes des membres de l’APR en particulier, et ceux de la mouvance présidentielle en général, je prédis des lendemains tourmentés pour le Sénégal.  Des querelles dignes de borne-fontaine qui n’ont aucun intérêt pour les Sénégalais, vont plonger le pays dans une instabilité politique et nous aurons droit à cinq ans de galère et de misère et l’APR ne survivra pas. 

Le vendredi 29 Novembre, Le fils de Moustapha Cissé Lo s’est illustré par une attitude particulièrement violente dans l’enceinte même de l’Assemblé nationale. Me Djibril War s’est vu attaqué par ce dernier, qui a promis de le bastonner si jamais  le député  continuait à insulter son père ». Les parlementaires qui avaient assisté à la scène ont vite réagi.

Mais avant cet incident, le mardi 27 Novembre, Me Djibril War, responsable Apr s’en était pris à l’ancien président du groupe parlementaire « Benno Bokk Yaakaar », Moustapha Diakhaté en ces termes :  «Tout le monde doit parler sauf Moustapha Diakhaté. En sus de son salaire de 3 millions de député et de président du Groupe, il avait fait main basse sur des fonds du groupe parlementaire Benno Bokk Yakaar (Bby) d’un montant de dix millions mensuels pendant 5 ans», accusait-il. La réponse de l’intéressé ne s’est pas fait attendre. Sur son compte facebook, il a tenu à lui apporter une réplique cinglante. 

« Ces quelques lignes sont destinées à rassurer les parents, amis, camarades et autres compatriotes qui s’inquiètent des affabulations de Djibril WAR. Je suis très honoré de leur inquiétude. Je leur dis ce que l’expérience de la lutte apprend : après le choc, il faut donner son temps à la poussière pour retomber comme disait l’autre. Dans ses affabulations, Djibril WAR a doublement menti au peuple sénégalais aussi bien sur le montant de mes émoluments que sur celui des crédits alloués au Groupe BBY.

Et El Pistelero s’en mêle …

Mais la polémique ne s’arrêtant pas entre ces responsables de l’APR, car dès le lendemain, le député Moustapha Cissé Lô qui a profité de son temps de parole lors du vote de budget 2020 du ministère de la Justice, pour défendre Moustapha Diakhaté. «En tant que vice-président, je n’ai jamais été au courant de ce supposé détournement. Le président de l’Assemblée nationale Moustapha Niasse ne m’a pas saisi sur cette affaire. Donc, on doit ouvrir une enquête pour la manifestation de la vérité car on ne peut pas accuser gratuitement un père de famille», a-t-il déclaré. Cissé Lô de préciser: « Si Moustapha Diakhaté a détourné 600 millions, Abdourahime Agne, Aymérou Gning, Modou Diagne Fada et les présidents des commissions ont aussi détourné. Donc, on doit arrêter ce débat ». 

si je dis ce que je sais, les sénégalais vont déloger tous les ministres avec des gourdins

Le mardi 03 Décembre Le député Moustapha Cissé Lo péte un câble à l’Assemblée nationale où le ministre de l’Agriculture et de l’Equipement rural passait devant les députés pour l’examen du budget de son ministère.

Le non moins Président du Parlement de la Cedeao accuse le gouvernement de travestir la vérité en ce qui concerne la campagne agricole. Il demande à ce qu’on ne le pousse pas à dire ce qu’il sait. Parce que cela pousserait le peuple à se soulever contre les ministres. 

Yakham Mbaye pour porter l’estocade

Après les propos cinglants tenus par le député Moustapha Cissé Lô à l’Assemblée nationale contre son propre camp et le mutisme intriguant qui s’en est suivi, la réplique sonne. Foudroyante, elle est portée par une autre figure du pouvoir, le ministre Yakham Mbaye, au verbe tout aussi redouté lorsqu’il s’agit de défendre son mentor, le Président Macky Sall.

Dans un entretien qu’il a accordé, à dakaractu dimanche passé à son domicile, l’ancien le DG du « Soleil » pulvérise le député sans oublier le ministre conseiller du Président Youssou Touré. A l’endroit de ces deux, le propos est lourd et teinté de graves révélations. Car, Yakham Mbaye dépeint Moustapha Cissé Lô et Youssou Touré, avec des arguments documentés, sous des traits très peu reluisants, aux antipodes de l’image d’un «Monsieur Propre». Entretien explosif !

Le fils de Cissé Lô revient à la charge …

Après la sortie ravageuse du Directeur général du quotidien national Le Soleil contre le Président du Parlement de la Cedeao, le fils de ce dernier, Junior, a répliqué, lundi, dans une vidéo pour insulter copieusement celui qui a balancé des documents compromettants contre son père, révélant des choses troubles dans le marché des semences et engrais. Des insultes que le fils de Moustapha Cissé Lo a aussi servies à Farba Ngom, l’un des pires ennemis de son père ; le député apériste ne s’était pas privé de débarquer à l’Assemblée nationale pour houspiller et déstabiliser Moustapha Cissé Lô lors du vote du budget du ministère de Mansour Faye, l’obligeant à écourter son temps de parole.

Ensuite, tard dans la soirée d’hier, ont circulé des vidéos montrant Yakham Mbaye dans ce qui semble être une discothèque, tapotant sur un téléphone portable. On sait du Directeur général du Soleil que ces images remontent à près de deux années et ont été prises lors de la soirée d’anniversaire d’un de ses amis. Et tout indique que leur publication est attribuée à Junior par Yakham Mbaye qui ne s’en émeut guère car jugeant qu’elle n’ont rien de compromettant ou de dégradant.

Sacrée Yakham !

En effet, pour preuve, on sait de Yakham Mbaye qu’il a envoyé des messages très salés à Junior qui l’avait joint en premier via messenger pour lui envoyer le lien de la vidéo dans laquelle il l’insultait.

Un message dont nous avons pris connaissance et qui renseigne que les coups vont encore pleuvoir de la part de Yakham Mbaye.

« Tu peux insulter jusqu’à perdre la voix, publier autant de vidéo que tu veux, même celle de mon enterrement, ça n’empêchera pas que je m’occupe de ton père. Cherche encore des vidéos, car j’en ai pas fini avec ton père. Je te donne rendez-vous en journée. Ce sera l’occasion comme tu es jeune et ignare que je te renseigne sur les exploits d’une personne qui t’est chère : sous quel lit à Sarsara il s’était réfugié pour échapper aux policiers qui le recherchaient pour détournement de financement d’un « seeko » ; ses surfacturations relatives à des voitures louées pour le Parlement de la Cedeao ; sans oublier les dizaines de millions volés dans des missions (surtout au Maroc).

Après, nous parlerons de ton arrestation pour usage de drogue. J’espère que tu ne l’as pas oubliée, car les pv sont là. Si je suis un coureur patenté, eh bien, dis toi que ce n’est pas avilissant. Nous sommes deux grands champions à ce titre : ton père et moi. Et tu es là preuve vivante de ses exploits. Trouves toi une très bonne condition physique, car je n’ai pas dit 10% de ce que je sais. » a balancé Yakham Mbaye à Junior. Ça craint dangereusement.

Pendant ce temps, le gorgolou sénégalais tire le diable par la queue tout en s’efforcent de chercher à payer difficilement ses factures d’électricité devenues subitement plus chères et au moment où le liquide précieux fait toujours défaut dans certains quartiers de Dakar.

Que dire des 13 sénégalais qui voulaient sortir de la « fournaise ardentes » et qui malheureusement ont été engloutis par les eaux de la Mauritanie et refroidies par les calottes glacières fondues sous l’effet du changement climatique.

Espérons qu’en Espagne du club de Barça, où se tiens la COP25, les sous dépensés pour prendre en charge les 100 représentants du Sénégal vont un jour être remboursés par les « fameux fonds verts » qui sont plus difficiles à mobiliser que d’effectuer un aller vers Barsaqh comprenez l’au de la !

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom