Macky à Kolda : Mise en place de la Cellule de lutte contre le vol de bétail (CLCVB) et élaboration d’un plan d’actions adopté depuis 2014

Le Chef de l’Etat a présidé la 4ème édition des journées nationales de l’Elevage. Après Fatick (2014), Koungheul (2015) et Ndioum (2016), Kolda abrite la présente édition. Le thème retenu cette année porte sur les stratégies à mettre en œuvre pour le vol de bétail. Un phénomène dont les pertes sont évaluées à plus de deux (2) milliards de F CFA par an. Des chiffres en deçà de la réalité selon les concernés.

Annoncé vers 11 h 30, le Chef de l’Etat est arrivé peu avant midi. Le ministre de l’Elevage, Aminata Mbengue Ndiaye est à ses côtés. Macky Sall en tête, la délégation entame la visite des stands où tous les produits liés à l’élevage sont exposés.

C’est la grande mobilisation du côté des acteurs du secteur. 

Mettant en avant quelques projets et réalisations qui illustrent l’ambition présidentielle pour le sous-secteur de l’élevage, la présidence, dans le cadre de la « sécurisation du secteur », cite « la prévention et la lutte contre le vol de bétail par la mise en place de la Cellule de lutte contre le vol de bétail (CLCVB) et l’élaboration d’un plan d’actions adopté depuis 2014 ».

Pour le crédit, une enveloppe de 500 000 000 FCFA a été allouée dans le budget du département en 2018 pour renforcer les mutuelles d’épargne et de crédit (MEC) des éleveurs, selon la source qui relève par ailleurs « le Projet développement durable du pastoralisme au Sénégal (PDDPS) pour un montant global de 30 millions de dollars US, soit environ 15 milliards de FCFA » dont « l’objectif est de contribuer à la réduction de la pauvreté et au renforcement de la sécurité alimentaire et nutritionnelle des populations vulnérables dans les régions de Saint-Louis, Matam, Louga, Kaffrine et Tambacounda ».
Quatre (4) projets d’élevage sont inscrits au PAP-PSE 2014-2018, pour un montant global de 28,679 milliards FCFA, rappelle également la source.

Les députés ont voté en mai dernier une loi durcissant le vol de bétail dont les auteurs encourent une peine d’emprisonnement de cinq (5) à dix (10) ans et une amende égale ou supérieure à 500.000 francs CFA.

Les acteurs ne vont certainement pas rater l’occasion pour lister leurs difficultés au président de la République, Macky Sall.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom