Mali : vers un procès pour le jihadiste Al Hassan, poursuivi par la CPI pour crimes de guerre ?

Suspecté d’avoir participé aux exactions perpétrées par des groupes jihadistes à Tombouctou entre 2012 et 2013, Al Hassan comparaît devant la CPI. Si les audiences de confirmation des charges s'achèvent le 17 juillet prochain, les juges ont au plus tard jusqu'au 30 septembre pour décider s'il y a lieu ou non d'organiser un procès contre lui.

« Monsieur Al Hassan, avez-vous compris la nature des charges qui sont portées contre vous ? », insiste le juge président Péter Kovács. Un homme vêtu d’un boubou et coiffé d’un turban blanc se lève au fond de la salle d’audience puis, d’une voix calme, répond au micro :

« J’ai compris les charges ». Depuis le 8 juin se tiennent à la Cour pénale internationale (CPI) les audiences de confirmation des charges portées contre Al Hassan Ag Abdoul Aziz Ag Mohamed Ag Mahmoud. Suspecté de crimes de guerre et de crimes contre l’humanité commis entre 2012 et 2013 à Tombouctou, Al Hassan était sous le coup d’un mandat d’arrêt émis le 27 mars 2018. Il a été remis à la CPI par les autorités maliennes quelques jours plus tard, le 31 mars 2018, et est depuis détenu à La Haye.

Ces audiences, qui s’achèveront le 17 juillet prochain, doivent permettre aux juges de déterminer s’il existe des motifs substantiels de croire que Al Hassan a commis ces crimes, et dans le cas où les charges sont confirmées totalement ou partiellement, d’aboutir au procès lui-même.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom