Meurtre de l’étudiante Sophie Le Tan : Du sang retrouvé sur une manche d’une scie découverte dans une cave du principal suspect

Un élément accablant a été dévoilé par une source proche de l’enquête à l’issue de la seconde journée d’audition de Jean-Marc Reiser, principal suspect dans l’affaire Sophie Le Tan, ce jeudi 28 mars. L’ADN de la jeune femme a été retrouvé sur une scie découverte chez Jean-Marc Reiser

A l’issue de la seconde journée d’audition de Jean-Marc Reiser – qui a duré près de 8 heures – devant la juge d’instruction, Eliette Roux, ce jeudi 28 mars, un élément scientifique accablant a été dévoilé par une source proche de l’enquête. Une expertise a mis en évidence la présence d‘ADN de Sophie Le Tan, sous la forme de sang, retrouvé sur le manche d’une scie découverte dans la cave de Jean-Marc Reiser au cours d’une perquisition. Un élément auquel le principal suspect a été confronté ce jeudi et pour lequel il aurait donné des explications confuses.

Un peu plus tôt dans la soirée, Gérard Welzer, avocat de la famille de Sophie Le Tan, a déclaré que les charges qui existaient contre Jean-Marc Reiser étaient confortées, précisant qu’il s’agissait d’un “élément nouveau très important, accablant encore plus le principal suspect”, sans toutefois dévoiler la nature de cet élément. Mais en ajoutant: “Ce que je peux vous dire, c’est que ce soir, avec les éléments qu’il y a dans le dossier, si monsieur Reiser passait aux assises, il serait déjà condamné.” 

Malgré ces éléments, Pierre Giuriato, l’un des avocats de Jean-Marc Reiser, a indiqué en sortant du palais de justice ce jeudi soir que son client avait répondu à toutes les questions de la juge d’instruction, mais n’avait pas changé sa version des faits avancée depuis le premier interrogatoire, le 5 octobre 2018: “Il maintient toujours la même version: il a rencontré mademoiselle Le Tan ce 7 septembre vers 9 heures, elle est montée chez lui, il s’est proposé de lui prodiguer des soins et elle est repartie. C’est sa version et elle n’a pas changé.”

Sophie Le Tan, une étudiante strasbourgeoise, a disparu le 7 septembre 2018 alors qu’elle devait visiter un appartement à louer à Schiltigheim. Principal suspect dans cette affaire, Jean-Marc Reiser, 58 ans, a été mis en examen pour assassinat, enlèvement et séquestration. Incarcéré à la prison de l’Elsau, à Strasbourg, il continue de nier son implication dans la disparition de la jeune fille. Il pourrait être à nouveau entendu dans les prochains mois pour une nouvelle audition. 

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom