Mort de George Floyd : le Minnesota décrète l’état d’urgence, le policier inculpé

Depuis la diffusion des images de la mort de Georges Floyd, des manifestations tournant à l’émeute ont éclaté à Minneapolis, notamment aux abords du commissariat où travaillaient les quatre policiers impliqués dans cette affaire. Et après une quatrième nuit consécutive de violences, 500 soldats de la Garde nationale sont déployés. Le policier responsable a été arrêté et inculpé d’homicide involontaire.

Des émeutiers ont incendié jeudi 28 mai un poste de police à Minneapolis, dans le Minnesota. Pour la quatrième nuit consécutive depuis la mort de George Floyd pendant son arrestation par la police municipale, des milliers de manifestants se sont rassemblés, incendiant des voitures et des magasins et affrontant la police à coups de pierres.

Le gouverneur du Minnesota, Tim Walz, avait mobilisé jeudi après-midi la garde nationale et décrété l’état d’urgence. Il a déclaré qu’il soutenait les manifestations pacifiques mais que les destructions commises justifiaient de nouvelles mesures pour maintenir l’ordre. «Malheureusement, certaines personnes se sont livrées à des activités illégales et dangereuses, notamment des incendies criminels, des émeutes, des pillages et des dommages aux biens publics et privés, a déploré le gouverneur Walz dans sa proclamation. Ces activités menacent la sécurité des manifestants légitimes et des autres habitants, et des secouristes et des manifestants ont déjà été blessés».

Cinq cents soldats de la Garde nationale étaient à pied d’oeuvre vendredi pour rétablir le calme. Ces hommes «offriront un soutien aux autorités civiles, aussi longtemps qu’on le leur demandera, afin d’assurer la sécurité des personnes et des biens», selon un communiqué militaire.

 


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom