Mort de Pape Diouf : La bourde de la journaliste Anne-Sophie Lapix a choquée les téléspectateurs

Aïe… Victime de son prompteur, Anne-Sophie Lapix a passé un JT difficile le 1er avril sur France 2. Une boulette qui l’a fait rougir et se raccrocher aux branches comme elle pouvait. Avant de se tromper une seconde fois au moment de rendre l’antenne. Un moment difficile.

L’épidémie de coronavirus se propage dans le monde entier et n’épargne personne. Testé positif au Covid-19, Pape Diouf avait été admis en urgence dans un hôpital à Dakar, le samedi 28 mars dernier. L’ancien président de l’Olympique de Marseille avait été placé sous assistance respiratoire et devait être rapatrié en France pour être pris en charge à Nice. Son état de santé s’étant dégradé, l’avion n’a pas pu « décoller »Pape Diouf est décédé sur le sol sénégalais à l’âge de 68 ans, ce mardi 31 mars. Un choc pour les amoureux du sport, et plus particulièrement du ballon rond. Michel Denisot est le premier à avoir rendu hommage à l’ancien journaliste. « Pensées et condoléances pour la famille de Pape Diouf, journaliste, agent, président de l’Olympique de Marseille. Il a ouvert la voix dans tous ces secteurs. », a écrit l’animateur emblématique du Grand Journal.

Anne-Sophie Lapix choque les téléspectateurs

Après une grande partie de son journal consacrée au coronavirus, Anne-Sophie Lapix a évoqué le cas de Sophie Pétronin (fondatrice de “Association d’aide à Gao” enlevée au Mali en 2016), dont une photo datée de mars 2020 est récemment apparue dans les médias. La journaliste a ainsi commenté en voix-off sur le cliché à l’écran : “La France a une preuve de vie de l’otage française Sophie Pétronin. Une photo qui selon son fils daterait du début du mois de mars. Elle dirigeait une ONG venant en aide aux enfants souffrant de malnutrition. Elle a été enlevée le 24 décembre 2016 à Gao au Mali par un groupe islamiste, qui vit depuis seize jours maintenant en confinement.

“Pardon, excusez-moi… Un petit souci…”

Naturellement, la journaliste a aussitôt percuté de ses derniers mots prononcés qui n’ont pas vraiment de sens avec le sujet, et, virant au rouge pivoine, elle s’est défendue d’un : “Pardon, excusez-moi : un groupe islamiste. Un petit souci… excusez-moi… de… prompteur.” Avant d’enchaîner sur un nouveau sujet. Ce n’est pas la première fois que la brillante journaliste s’emmêle les pinceaux. A croire qu’on devient tous obsédés par cette situation de confinement.

D’autant plus qu’à la fin de son journal, rebelote pour l’ancienne animatrice de C à vous, qui a voulu rendre hommage à Pape Diouf, décédé du coronavirus ce lundi 31 mars à l’âge de 68 ans. Anne-Sophie Lapix a ainsi évoqué “l’ancien entraîneur charismatique de l’OM” avant de rendre l’antenne, sauf que… Pape Diouf n’a jamais entraîné le club phocéen, dont il a été par contre le président charismatique qui a su redonner ses lettres de noblesse aux ciel et blanc. Une erreur qui n’a pas manqué de faire réagir les internautes qui s’en sont donnés à cœur joie pour commenter et retweeter la bourde, et notamment le journaliste sportif Dominique Grimault qui n’a pas mâché ses mots quant à la rédaction du JT de France 2, raillant sur Twitter : “#PapeDiouf Journal de 20 heures de FR2. Trois mots, en fin d’édition, pour annoncer la mort de l’ancien entraîneur de l’OM. Trois mots, une connerie ! Une honte !”


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom