Planète MARS : L’hélicoptère Ingenuity vient d’être mis en service par le Rover Perseverence

Le Rover Perseverance a largué son petit compagnon Ingenuity. Les pieds de l’hélicoptère sont entrés en contact avec la surface martienne. Cet hélicoptère ultra-léger, qui ressemble à un gros drone, était arrivé replié et attaché sous le rover Perseverance.

 Le mini-hélicoptère de la Nasa Ingenuity, qui était arrivé en février sur Mars attaché sous le rover Perseverance, vient de s’en détacher et est donc maintenant sur la surface de la planète rouge, a annoncé la Nasa.

« L’hélicoptère est sur la zone de vol ! » : par l’intermédiaire du compte Twitter dédié à la mission du rover Perseverance, la Nasa a confirmé le 4 avril 2021 qu’Ingenuity avait bien été posé sur Mars. À l’issue d’un déploiement qui a pris plusieurs jours, l’astromobile a enfin pu se séparer de son petit compagnon.

L’hélicoptère a fait une petite chute de 10 centimètres, depuis le ventre du rover auquel il était attaché par le haut. Les images brutes diffusées par l’agence spatiale montrent que Perseverance s’est ensuite mis à rouler, afin de laisser l’hélicoptère profiter des rayons du Soleil. Ingenuity doit désormais compter sur son panneau solaire, installé au-dessus de ses pales, pour obtenir de l’énergie.

Une photo accompagnant le tweet montrait Perseverance s’éloignant de l’hélicoptère. Il doit absolument lui dégager la vue en moins de 25 heures, car l’hélicoptère aura besoin du soleil pour alimenter ses panneaux solaires en énergie, et ainsi être capable de survivre en se réchauffant pendant les glaciales nuits martiennes.

Des températures jusqu’à -90 degrés la nuit

Ingenuity s’est jusqu’à présent nourri de l’énergie du rover, mais il va devoir maintenant se débrouiller seul.

“Il y a un petit radiateur qui permet de maintenir une température d’environ 7° celsius à l’intérieur de l’hélicoptère, alors que les températures la nuit sur Mars peuvent descendre jusqu’à -90°, expliquait vendredi Bob Balaram, ingénieur en chef du projet Mars Helicopter.

“Cela permet de protéger les équipements clés de l’appareil”, a-t-il ajouté.

Pendant les deux prochains jours, l’équipe au sol vérifiera que les panneaux solaires fonctionnent comme prévu, avant de commencer à tester les moteurs et capteurs avant le premier vol, qui ne devrait pas avoir lieu avant le 11 avril.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom