Présidentielle au Niger : Un second tour endeuillé par la tuerie de 7 membres de la CENI

Sept membres de la Commission électorale nigérienne ont été tués dans l’explosion de leur véhicule. Un drame qui témoigne du contexte d’insécurité et de violences dans lequel est organisé le second tour d’une présidentielle historique au Niger entre le favori Mohamed Bazoum, fidèle du sortant Mahamadou Issoufou, et l’opposant Mahamane Ousmane, ancien président.

Pour la première fois un président élu succèderait à un autre président élu, Mahamadou Issoufou qui a accompli deux mandats successifs.

Qui pour succéder à Mahamadou Issoufou ? Presque deux mois après le premier tour du 27 décembre, 7,4 millions d’électeurs nigériens choisissent entre les deux candidats qui se sont qualifiés: Mohamed Bazoum, qui a bénéficié lors de la campagne de l’imposante machine du parti au pouvoir, le Parti nigérien pour la démocratie et le socialisme (PNDS), et le challenger Ousmane, ancien président entre 1993 et 1996 qui veut le redevenir depuis. Bazoum avait récolté 39,3% des suffrages au premier tour, Ousmane presque 17%. Retour sur les évènements de cette journée de vote au Niger.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom