Présidentielle Guinée Bissau : Sonko affiche son soutien à Domingos Pereira et fâche l’APR

Le deuxième tour de la Présidentielle en Guinée Bissau  ne laisse pas indifférent les hommes politiques sénégalais. Le leader de Pastef a dans une déclaration publique, officialisé son soutien à Domingos Simoes Pereira. Ousmane Sonko a pris cette décision importante après avoir reçu DSP à Dakar ce mardi 03 décembre. Mais le parti pris affiché du leader de PASTEF n’est pas du goût d’un député de la majorité.

Selon lui, Domingos Pereira est celui qui incarne le mieux « les valeurs d’ouverture sociale et de souveraineté, de panafricanisme, d’intégrité et d’indépendance.

« J’apporte mon total soutien à mon frère Domingos Simoes Pereira, candidat du PAIGC arrivé premier à l’issue du premier tour de l’élection présidentielle en Guinee Bissau. », a écrit Sonko sur sa page Facebook.

Il poursuit: « Monsieur Pereira est le candidat qui incarne les valeurs d’ouverture sociale, de souveraineté, de panafricanisme, d’intégrité et d’indépendance vis à vis des lobbies africaines et mondiales auxquelles nous croyons. Nos souhaits et prières l’accompagnent pour une victoire finale éclatante. »

Ousmane Sonko a salué « la maturité du peuple Bissau-guinéen qui a su » selon lui « déjouer les plans du syndicat de certains présidents de la sous région portés sur leurs seuls intérêts. Il s’agira, au soir du 28 décembre, de parachever la reprise en main du destin de la Guinée. »

Abdou Mbow juge de grave le soutien affiché de Sonko

Abdou Mbow, puisqu’il s’agit de lui, a fustigé l’attitude du chef du parti Pastef. « Sa déclaration publique de soutien au candidat Domingo Simoes Pereira est une grave entorse aux règles de non ingérence dans les affaires internes d’un pays, la Guinée Bissau qui entretient des longues relations de voisinage avec notre pays », juge le président de la Commission des Affaires étrangères, des Sénégalais de l’Extérieur et de l’Intégration africaine à l’Assemblée nationale.

Mieux, pense Abdou Mbow, « par cet acte, Ousmane Sonko vient de mettre en danger la vie de nos compatriotes établis en Guinée Bissau ».

Rappelant qu’ «en de pareilles occasions, la neutralité et le sens de la raison commandent un minimum de retenue », Abdou Mbow de regretter que son collègue député préfère la « la provocation » et « l’outrecuidance sans se soucier des conséquences néfastes qu’un tel comportement peut entraîner dans les relations entre nos deux pays ».

« Aux nombreuses populations de ce pays frère et ami choquées par une telle ingérence, nous présentons toutes nos excuses tout en leur renouvellent tout notre respect », conclut Abdou Mbow.  


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom