Rejet de la caution de Khalifa Sall: Le Bâtonnier de l’ordre des avocats saisi

Dans leur offensive contre l’ordonnance de renvoi de leur client en correctionnelle prise par le Doyen des juges, les avocats de Khalifa Sall ont saisi le Bâtonnier de l’ordre des avocats hier, vendredi 8 décembre.

Dans une correspondance, ils signalent à leur collègue «des faits graves de violation des droits de la défense et de la dignité de l’avocat, commis par le Doyen des juges d’instruction près le tribunal de Grande instance hors classe de Dakar».

Ils pointent la clôture de l’instruction, par le magistrat instructeur, suivie du renvoi du maire de Dakar en correctionnelle alors qu’ils ont fait appel de l’ordonnance de refus de désignation d’expert pris par le même juge; un recours, suspensif, encore pendant. «Le magistrat instructeur a agi de façon froide et délibéré», accusent-ils.

Espérant pouvoir faire revenir le Doyen des juges à de meilleurs sentiments, les avocats de Khalifa Sall lui ont adressé une lettre de protestations. Mais, regrettent les conseils du maire de Dakar, «son greffier (leur) a opposé un refus de recevoir la lettre au motif que le cabinet d’instruction est dessaisi».

Me François Sarr et Cie s’arrachent les cheveux : «Ce refus de recevoir une correspondance porte atteinte à la dignité de notre profession car, nous devons pouvoir, dans le cadre de l’exercice de notre mission, adresser aux magistrats chargés de dossiers impliquant nos clients, toutes correspondances que nous jugeons utiles, à charge pour le magistrat destinataire de décider de la suite qu’il estime devoir donner à la correspondance.»

La défense, qui voit à travers l’attitude des services du Doyen des juges, «une volonté claire de faire obstruction à (son) ministère», espère que le Bâtonnier mènera une action «pour que de tels faits soient réparés et ne se reproduisent plus».

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom