Sen Café Actu de ce Lundi 20 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • Ndingler : Les populations donnent un ultimatum à l’Etat pour trouver une solution sinon elles vont aller cultiver leurs terres  ; • Vente des appartements saisis sur le dossier Bibo Bourgi-Karim Wade : Macky Sall interdit aux ministres et proches du pouvoir de participer aux enchères ; • Banque mondiale : La Sénégalaise Diarietou Gaye nommée vice-présidente et secrétaire générale.

1 – Les populations de Ndingler donnent un ultimatum de 48h à l’Etat et à la SEDIMA

Le comité de suivi des intérêts de Ndingler s’est réuni, hier, pour annoncer qu’ils sont déterminés à retrouver leurs terres, à cultiver rapidement pour sauver leur saison agricole. Selon Mamadou Dionne, leur porte-parole du jour, ils donnent un ultimatum de 48h au gouvernement, et au-delà, ils vont prendre possession des terres pour démarrer les cultures hivernales. Les paysans se disent prêts à en découdre avec ceux qui seront sur leur chemin.

2 – Biens saisis par la CREI : L’Etat veut au moins 4 milliards 559 millions pour les 7 appartements saisis sur Bibo Bourgi et Karim Wade

« Provisoirement, les biens étaient encore sous l’administration du Patrimoine bâti de l’Etat. Puisque ce sont des décisions de justice qui ont été rendues, il fallait continuer à exécuter la décision. Nous allons procéder, par souci de transparence, à la vente. Nous avons choisi l’option où les différentes parties qui sont intéressées par ces appartements peuvent elles-mêmes soumissionner. Nous allons procéder à une première visite des lieux et suite à cela les offres seront reçues. Les sept appartements sont estimés par les experts à 650 millions l’unité », a précisé, hier sur la RFM, le directeur des Domaines Mame Boye Diao.

3 – Achat avorté d’un appartement à Eden Rock : La révélation du « Confidentiel la lettre quotidienne » sur ce ministre du budget qui voulait mettre sur la table 1 millions d’euros

La très sourcée lettre quotidienne raconte dans sa publication parue ce week end, qu’un ancien ministre du gouvernement de Macky Sall qui a présidé le département du budget, voulait acheter l’un des appartements d’Eden Rock qui se seront mis en vente demain 21 juillet.
En effet, selon la note quotidienne, lors de la première mise en vente, plusieurs personnalités avaient fait des offres officieuses et s’étaient approchées des Domaines pour être acheteur. Informé que parmi elles, il y avait un de ses ministres, le Président Macky Sall demandera à ce qu’aucun membre de son entourage, directeur général ou proches du régime ne soit sur la liste des acheteurs. Instruction qu’il a réitérée pour la vente qui démarre ce mardi. Le ministre, lit-on sur la publication, avait expliqué à l’autorité qu’il avait la possibilité de faire un prêt en vue de cette acquisition. Le Président Sall opposera son véto.

4 – Source A dévoilé le patrimoine foncier du député maire de Keur Samba Kane : Selon le journal, Ibrahima Khalil Fall a obtenu, à lui tout seul, 121.514 mètres carrés. A Yenne, c’est 100mille mètres carrés qui sont affectés au député-maire. A Cambérène, Khalil Ibrahima Fall, « s’est adjugé 17mille mètres carrés et à Pikine, un terrain de 2818 de mètres carrés lui est affecté derrière les cimetières. Les populations prévoient de manifester les jours à venir, à Pikine, pour dénoncer cette situation.

5 – Contentieux Aye Boun Malick Diop et le ministère de la justice : L’Union des magistrats prend position et dénonce les attaques contre les juges 

Le premier président de la Cour d’appel de Kaolack, a apporté la réplique, sur les ondes de la radio Sud fm, concernant les accusations du secrétaire général du Sytjust, Me Ayé Boun Malick Diop. Ce dernier avait déclaré sur Rfm ceci : ”  Il y a la lettre fallacieuse de dénonciation du premier président de la Cour d’appel de Kaolack, Ousmane Kane qui a été visiblement actionné. Maintenant le président du Tribunal de Grande instance de Fatick, Seyni Bodian est entré dans la danse alors qu’il n’a même pas défait ses valises à Fatick. C’est très préoccupant pour l’image du pouvoir judiciaire au Sénégal…”

Dans sa réplique, le juge Kane a d’abord tenu à rappeler les faits. ” Il y a une part de vérité dans ce qu’il a dit. Effectivement, c’est le ministère qui nous signalé son cas. Moi, je suis à la cour d’appel de Kaolack qui couvre Fatick et depuis 2016, je ne savais pas que Me Diop était dans mon ressort comme greffier. Donc, effectivement, c’est le ministère qui m’a signalé son cas. Et j’étais surpris d’apprendre que Me Diop est un greffier affecté à Fatick. Quand on a signalé le cas, avant d’écrire la lettre qui lui a été adressée par l’intermédiaire du président du tribunal de grande instance de Fatick, j’ai pris l’attache du président sortant, il m’a dit écoutez monsieur le premier président, j’ai fait 4 ans et 4 mois à Fatick, et je ne n’ai jamais vu Me Diop. Et il m’a dit, mon prédécesseur avait rencontré les mêmes difficultés avec lui. D’ailleurs, deux rapports de l’inspection générale de l’administration de la justice ont été dressés à son encontre…”

6 – Saisie d’armes de guerre intrigante à Touba :

 La police de Gouy-Mbind a procédé, samedi, aux environs de 18 heures à une grosse saisie d’armes à feu. Les limiers ont mis la main sur un homme de 65 ans en possession d’un arsenal essentiellement composé d’armes à feu, rapporte Moustapha Mbaye de Dakaractu Touba
La description des armes donne ce qui suit : « 110 armes à feu de divers calibres dont 18 PA, 21 armes de fabrication artisanale PA, 71 fusils, 807 munitions dont 634 pour PA , 53 pour cap, 98 munitions de guerre, 16 chargeurs et 2 jumelles ».

7 – Banque mondiale : Le Sénégal à l’honneur. Une Sénégalaise nommée vice-présidente et secrétaire générale

La Sénégalaise Diariétou Gaye, actuellement directrice de la stratégie et des opérations de la Banque mondiale pour la région de l’Afrique orientale et australe, a été nommée vice-présidente et secrétaire générale du Groupe de la Banque mondiale, avec effet à partir du 1er septembre 2020, a-t-on appris de source proche du bureau de la Banque mondiale à Dakar. 

En tant que vice-présidente et secrétaire générale, Mme Gaye travaillera en étroite collaboration avec le Conseil d’administration, les gouverneurs et les autres membres de l’équipe de direction pour faire avancer la mission de l’institution. Elle sera également secrétaire exécutive du Comité du développement.  Mme Gaye œuvre au service du développement depuis plus de 22 ans, en tant qu’économiste et directrice dans diverses institutions. Elle a notamment travaillé sur des enjeux du développement et des réformes dans des contextes nationaux difficiles. 

Diariétou Gaye a intégré la Banque mondiale en 1996 comme économiste, après avoir travaillé pour le ministère de l’Économie et des Finances du Sénégal. Elle a occupé divers postes depuis, dont Directrice des opérations pour le Kenya, le Rwanda, l’Érythrée et l’Ouganda, Directrice des opérations de la Banque mondiale pour le Sri Lanka et les Maldives (Asie du Sud) et responsable des opérations pour le Bénin et le Togo. De 2007 à 2010, elle a exercé la fonction de directrice régionale pour les pays de l’Afrique de l’Est au sein de la Banque africaine de développement, informe l’APS.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom