Sen Café Actu de ce Vendredi 24 Juillet 2020 : L’essentiel de l’actualité au Sénégal

A la Une : • L’autre scandale créé par le camion fou qui a tué 3 personnes à Yoff ;  • Procès des jeunes qui ont molesté la dame à Sacré-Cœur : Jamra veut remplir la salle du tribunal ce vendredi ; • Ndingler : Les paysans veulent une décision définitive pour leurs terres

1 – Scandale sans fin : Après son forfait tragique à Yoff où il a tué 3 personnes, le camion sans freins a foncé, dans la même soirée, sur une foule au croisement des Parcelles assainies. Comme si tous ces dégâts ne suffisaient pas, au moment où notre confrère Ousmane Thiang de Senenews recueillait les témoignages des riverains aux Parcelles, un autre camion fonçait sur un taxi. Excédées, les populations n’en peuvent de ces camions tueurs conduits par de jeunes hommes immatures et irresponsables. Devant l’inertie des autorités étatiques et leur désinvolture face au problème de ces camions, les populations lancent un sos au Chef de l’Etat pour le retrait de ces vieux camions. Le chauffeur a été mis aux arrêts par les gendarmes et sera déféré ce vendredi devant le Parquet.

2 – Ndingler : Les paysans persistent pour recouvrer définitivement leurs terres.

Le comité de suivi foncier et d’assistance aux populations de Ndingler a publié, hier, un communiqué pour aviser. « La vraie bataille commence maintenant : c’est celle de la restitution définitive des terres aux paysans de Ndingler, aux paysans du Sandock, aux paysans de la Commune de Ndiaganiao. En voyant la spontanéité avec laquelle les Sénégalais ont porté ce combat, avec un esprit de justice sociale, nous espérons mener et gagner cette ultime bataille avec le soutien de tout le peuple Sénégalais. Ce combat est également un plaidoyer pour défendre dans toute sa noblesse l’agriculture paysanne face à un modèle d’agrobusiness qui risque d’augmenter et d’accélérer la vulnérabilité du monde rural en transformant de braves paysans en ouvriers agricoles sans statut », se désole le comité qui défend les intérêts de Ndingler.

3 – Affaire Hiba Thiam : Le juge campe sur son refus. Dame Amar et ses co-inculpés restent en prison. Malgré la pression de leurs avocats, le juge a refusé la demande de liberté provisoire déposée auprès du tribunal. Une confrontation entre Dame Amar et ses amis est prévue les jours à venir, selon Les Echos.

4 – Procès : Le dossier de la dame sexuellement agressée à Sacré-Cœur devant le tribunal ce vendredi

Les jeunes arrêtés dans cette affaire sont dans de beaux draps. Ibrahima Diaw, Babacar Ndiaye et Moussa Diallo devront faire face, en plus des juges, à la furie populaire avec l’appel de Jamra qui demande à tous d’assaillir le tribunal de Dakar, pour apporter leur soutien à la dame victime de ces jeunes irresponsables. Ils sont poursuivis pour les délits de collecte et de diffusion de données à caractère personnel, d’attentat à la pudeur et d’atteinte à la dignité humaine.

5 – Les boulangers s’arc-boutent au prix de 200 francs, le ministère du commerce dit niet

Ousmane Mbaye directeur du commerce intérieur est catégorique : «Avec l’homologation, il ne peut pas faire l’objet d’une variation à la hausse sur le prix de la baguette», nous avons élaboré un plan et nous avons démarré la mise en œuvre de son application depuis trois mois.

Nous avons coupé un maillon de la distribution qui est la vente dans les boutiques et demandé aux boulangers d’investir dans cette distribution du pain par l’implantation de kiosques. Egalement, nous leur avions demandé de se conformer à la nouvelle réglementation par rapport à leur obligation de déclaration, Nous devons essayer de surmonter les difficultés ensemble, mais non pas lancer des menaces sur l’augmentation du prix du pain qui ne passera pas», a averti le directeur du commerce sur la RFM.

6 – Médiation de Chefs d’Etat au Mali : La médiation n’a pas abouti à une solution

Un sommet extraordinaire de l’Afrique de l’Ouest se tiendra par visioconférence lundi 27 juillet, a annoncé jeudi soir le Chef de l’Etat nigérien et président en exercice de la CEDEAO, Mahamadou Issoufou. Annonce qui intervient à l’issue d’une journée de pourparlers à Bamako qui n’ont pas résolu la crise que traverse le Mali depuis juin. Des «mesures fortes pour accompagner le Mali» seront prises lors de ce rendez-vous, a précisé M. Issoufou.

7 – La presse sénégalaise perd un monument : L’hommage est unanime à l’endroit du journaliste-formateur Kader Diop décédé hier à Dakar

Kader Diop a été chef du Bureau de l’Agence France presse (Afp) à Dakar, formateur de plusieurs générations de journalistes. Grand Kader, comme l’appelaient ses jeunes confrères, a été surtout pionnier du journalisme d’agence et président du Conseil pour le respect de l’éthique et de la déontologie (CRED), l’organe d’autorégulation devenu aujourd’hui Conseil pour l’observation des règles d’éthique et de déontologie dans les médias (CORED). Kader Diop a marqué de son empreinte toute la corporation, avec humilité, rigueur, professionnalisme et générosité comme l’ont témoigné ses compagnons comme Abdoulaye Thiam du Soleil et Mamadou Koumé ancien DG de l’APS.


PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom