Trafic de drogue: Le Sénégal dans la zone rouge!

Les dernières saisies de drogue au Sénégal sont devenues stupéfiantes pour les chancelleries occidentales installées au pays de la Téranga. Si, étrangement, seule la presse en parle, certaines sources rapportent que de grandes puissances sont en alerte maximum sur le Sénégal, devenue une destination «clignotante».

L’opinion publique nationale semble être anesthésiée des nombreuses saisies de grosses quantités de drogue au Sénégal depuis quelque temps. Mais, si les Sénégalais placent ces histoires dans la catégorie faits-divers, ce n’est pas le cas dans beaucoup de pays occidentaux. En effet, des sources de Walf Quotiden s’accordent à dire que le Sénégal est devenue une grande cible. «On va vers un énorme scandale sur l’histoire de la drogue et des bateaux. Un scandale jamais plus fort depuis que le Sénégal est indépendant. Toutes les ambassades sont en alerte. Car, aussi bien en France qu’aux Usa, la destination Sénégal clignote», signale une source digne de foi dans les chancelleries installées à Dakar.
Selon toujours nos sources, les grandes puissances se posent de plus en plus des questions sur le Sénégal. Et leurs organisations de lutte contre ce fléau mondial ont mis le pays sous le feu des projecteurs. «La National drug policy and authority (Nda) et la Drug Enforcement Administration (Dea), deux structures de l’administration américaine en charge de la lutte contre la drogue sont en alerte maximum sur le Sénégal. L’Etat sénégalais a intérêt à être extrêmement vigilant et diligent sur ces dossiers», rajoute une autre source qui estime que le pays de la Téranga devrait faire attention à ne pas avoir l’identité des narco-Etats, comme celle d’une de ses voisins.
Selon d’autres gorges profondes de votre canard, ces affaires vont éclabousser beaucoup de monde. Car, nous dit-on, à des niveaux insoupçonnés, on flaire des complicités.
Récemment, les forces de sécurité, douanes, gendarmerie, brigades des stups et autres, ont fait des prises hallucinantes. Au mois de juin dernier, 238 kg de cocaïne avaient étés saisis au port de Dakar. En juillet, les douanes sénégalaises avaient saisi, encore au port de Dakar, près de 800 kg de cocaïne en provenance du Brésil cachée dans des véhicules neufs sur un bateau. Pis, les unités des Douanes du Sud-Est et du Centre ont saisi, entre le 15 et le 16 septembre 2019, près de 400 kg de chanvre indien. A Karang et à Gossas, 183 kg de chanvre indien, un véhicule et une charrette ont été saisis par la Douane de Fatick. Hier, 19 septembre, la subdivision des douanes de Kaolack a saisi près de 300 grammes de cannabis pur, une prise qui intervient après celles de 6 kg de méthamphétamine et de 1 200 kg de chanvre indien réalisées entre les mois d’avril et de septembre 2019. D’innombrables saisies qui témoignent de l’ampleur de la gravité du fléau au Sénégal, pays jadis connue pour son hospitalité. Mais, cette bonne image, des organisations délinquantes sont en train de l’écorner avec leur économie de la drogue.

PARTAGER

FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom