Triste: Le cri de désespoir d’un Gilet jaune « Je bosse 45 heures par semaine et je suis à découvert ! Je bougerai pas ! »

Ce gelet jaune désespéré ne sait plus à quel saint se vouer, triste devant les lacrymogènes qui lui piquent les yeux. Il lance un cri de désespoir!


FAIRE UN COMMENTAIRE

SVP faire un commentaire !
SVP entrer ici votre nom